Le maire de Bromont, Louis Villeneuve­

Direction de la santé publique: Bromont veut davantage de transparence

Le maire de Bromont Louis Villeneuve demande à la Direction de la santé publique de l’Estrie d’être plus transparente dans le dévoilement des cas de COVID-19.

M. Villeneuve ne sait pas si la situation est stable à Bromont. Vendredi, en soirée, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS annonçait par voie de communiqué qu’il y avait un fort potentiel de transmission à Granby, Bromont et leur région. M. Villeneuve ne l’a su que le lendemain.

« Je n’ai pas de chiffre. Par contre, j’aimerais ça en mausus que la Direction de la santé publique nous tienne plus au courant de ce qui se passe dans les municipalités. Vendredi, ils ont publié un communiqué. En soirée. On ne nous a pas avisés, les maires, du communiqué. Parlons-nous ! Ça nous permettrait de nous préparer, de savoir ce qu’on doit faire, de voir comment répondre à ça. »

Il aimerait connaître le nombre de cas et même connaître leur identité, afin que les policiers puissent intervenir si un voisin dénonce qu’une personne contaminée sort faire des courses.

« Les citoyens ont un devoir de dénoncer. Pas sur les réseaux sociaux, mais au service de police. Si on sait que cette personne est contaminée, là on peut agir. »

Louis Villeneuve croit, en contrepartie, que ses citoyens prennent les directives du gouvernement de plus en plus au sérieux. Par contre, j’ai été obligé de fermer les parcs, samedi, parce qu’il y a encore des gens qui ne comprennent pas. »

Il a lui-même constaté 16 jeunes qui étaient au skatepark de Bromont, samedi après-midi. Ils ont été dispersés par des patrouilleurs. « Les parents, ils étaient où ? », s’étonne-t-il.

Le maire considère que c’est une infime partie de la population qui ne respecte pas les règles.