Deux entreprises de l’Estrie utiliseront leur savoir-faire pour produire des visières protectrices.
Deux entreprises de l’Estrie utiliseront leur savoir-faire pour produire des visières protectrices.

Deux entreprises estriennes produiront des visières protectrices

Deux entreprises de l’Estrie, eLab Extrusion de Magog et MI Intégration de Sherbrooke s’allient pour produire des visières protectrices pour les travailleurs du réseau de la santé.

La production pourrait se mettre en branle au plus tard le 20 avril et la chaîne de production pourrait produire une visière « toutes les 30 secondes ».

À LIRE AUSSI: COVID-19: du matériel de protection imaginé et fabriqué à Québec  [VIDÉO]

« Un utilisant le procédé du moulage on peut produire rapidement un gros volume, explique Olivier Lacombe, président d’eLab Extrusion. La vitesse de production peut être doublé et même quadruplé assez facilement en ajoutant des cavités ou des moules. »

Les démarches d’homologation sont en cours auprès des différentes instances. 

« On réunit toutes les informations et ils nous ont appelés hier, confirme Olivier Lacombe. On devrait avoir une visite dans les 48 h. On présume que ça peut aller à lundi et on ne leur tiendra pas rigueur si c’est le cas. Ils ont plusieurs autres choses à gérer. »

Sitôt la certification obtenue, la production de visière pourra débuter. Elle pourrait même se faire avant le 20 avril si les commandes sont au rendez-vous.

« On peut être prêt avant, mais ça dépend des commandes en fait. En ce moment on absorbe nous-mêmes les frais », indique M. Lacombe.

Dans un contexte normal, eLab Extrusion se consacre à la performance industrielle que ce soit de l’amélioration continue, de l’analyse, de la résolution de problème, de la conception d’ingénierie ou de la recherche. M.I. INTÉGRATION est quant à elle spécialisés en services collaboratifs et intégrés d’ingénierie principalement dans le secteur de l’étanchéité automobile.


« En ce moment, on a des fournisseurs du Québec. »
Olivier Lacombe.

« Notre expertise développée depuis plus de 30 ans dans le secteur automobile peut certainement bien servir le marché de la protection individuelle, déclare Vincent Houle, président de MI Intégration. La synergie avec eLab Extrusion est naturelle et permet de mettre nos forces techniques et nos réseaux en commun pour contribuer, à notre façon, à mieux se protéger de la COVID‐19. »

Approvisionnement problématique 

L’une des difficultés importantes pour les entreprises du Québec qui veulent produire de l’équipement pour lutter contre la propagation de la COVID-19 est que les matériaux nécessaires pour produire ces équipements proviennent souvent de l’extérieur du Québec et la plupart du temps de la Chine.

Pour l’instant, c’est un problème que eLab Extrusion et MI Intégration espèrent éviter.

« En ce moment, on a des fournisseurs du Québec, admet M. Lacombe. Mais c’est sur que c’est un point problématique. On a des gens qui planchent là-dessus depuis une semaine. Il y a aussi des fournisseurs qui augmentent leur prix en fonction de la rareté. Il faut faire attention. Le but c’est de faire une visière qui protège bien, se désinfecte bien et se réutilise bien. »