Les efforts menés par la Fondation Santé Gatineau pour acquérir du matériel médical de protection ont porté quelques fruits, mais il ne lui a pas encore été possible d’acquérir les tant convoités masque N95.
Les efforts menés par la Fondation Santé Gatineau pour acquérir du matériel médical de protection ont porté quelques fruits, mais il ne lui a pas encore été possible d’acquérir les tant convoités masque N95.

Des normes québécoises privent le CISSSO de milliers de masques KN95

Les efforts menés par la Fondation Santé Gatineau pour acquérir du matériel médical de protection ont porté quelques fruits, mais il ne lui a pas encore été possible d’acquérir les tant convoités masque N95.

Des fournisseurs avec qui la Fondation est en contact avaient réussi à mettre la main sur des milliers de masques KN95 produits en Chine, mais contrairement au reste du Canada, ce type de masque n’est pas accepté comme équivalent au N95 au Québec.

«Les KN95 ne sont pas acceptés par les autorités au Québec pour remplacer les N95, donc nous n’en avons pas commandé, explique le directeur général de la Fondation, Jean Pigeon. On se doit de travailler avec les normes acceptées par le ministère de la Santé du Québec. Si c’était accepté, nous pourrions en avoir des milliers dès maintenant.»

Les efforts d’approvisionnement de la Fondation Santé Gatineau ont cependant permis de livrer au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais des milliers de paires de gants, une certaine quantité de visières et plus de 1000 masques de procédures conventionnels. «Évidemment, on recherche des masques N95, mais aussi des masques de procédure, note M. Pigeon. Le CISSSO en utilise environ 7000 par jour. On tente de mettre la main sur ce qu’on peut pour aider.»