Des cas de COVID-19 dans deux écoles de Québec: 81 élèves en isolement préventif

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Il aura fallu une journée pour que la COVID-19 s’invite dans deux écoles secondaires de Québec. Un cas a été recensé à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf, tandis que la Polyvalente de Charlesbourg en compte deux. Par prévention, 81 élèves ont été placés en isolement à leur domicile, pour une période de 14 jours.

Dans ces deux établissements d’enseignement de la région, la rentrée scolaire pour les étudiants a eu lieu vendredi.  

Dimanche, des communications transmises aux parents des élèves fréquentant les deux écoles et dont Le Soleil a obtenu copie font état au total de trois cas de COVID-19 dans ces écoles secondaires.   

À la Polyvalente de Charlesbourg, la Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale confirme deux cas «non reliés». Le risque de transmission étant considéré comme «faible», les autorités publiques indiquent que les jeunes peuvent «continuer de fréquenter l’école».  

Les deux personnes atteintes ont été retirées de l’école et placées en isolement à domicile. Étant donné l’absence de lien entre les deux personnes, ces nouveaux cas sont traités comme des cas «communautaires» par le CIUSSS, la situation ne fait pas le sujet d’éclosion pour l’instant.

«Toutefois, par mesure de précaution, tous les élèves des deux groupes-classes de ces deux cas positifs sont également retirés de l’école pour une période de 14 jours, à compter du 28 août. Cela représente 55 étudiants de la Polyvalente de Charlesbourg. [...] Les membres du personnel de l’école ayant été en contact avec ces cas positifs ont aussi été avisés, et des directives spécifiques s’appliqueront à eux en fonction de leur exposition», indique le porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin.

À l’école Jean-de-Brébeuf, la personne atteinte de la COVID-19 a également été placée en isolement, ainsi que tout son groupe-classe de manière préventive. La mesure touche 26 étudiants de l’école.

Risque de transmission «faible»

«Pour limiter la transmission, il a été demandé aux parents des enfants qui ont été en contact étroit avec les personnes touchées de garder leur enfant à la maison. À la suite de l’évaluation faite par la santé publique, nous estimons que le risque que votre enfant ait pu acquérir le virus est considéré faible», peut-on lire dans l’avis qu’ont reçu les parents.   

Même scénario du côté de l’école Jean-de-Brébeuf, où la Santé publique rapporte la présence d’un cas de COVID-19. Là aussi, la possibilité de contracter la COVID-19 a été jugée «faible».  

Dans les deux cas, il est recommandé aux parents de surveiller de manière préventive les symptômes que pourraient développer leurs enfants «jusqu’au 11 septembre inclusivement».  

S’il advenait que des symptômes apparentés au nouveau coronavirus se manifestent, l’étudiant ne pourra se présenter à l’école. Gardez-le à la maison, avisez la direction de l’école, et mentionnez que vous avez reçu cette lettre […] et que le test est indiqué si votre enfant développe des symptômes compatibles avec la COVID-19, précise-t-on.