Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les premiers vaccins ont été administrés sur le territoire du BSEO.
Les premiers vaccins ont été administrés sur le territoire du BSEO.

COVID:19: la vaccination débute dans l’Est ontarien

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La campagne de vaccination contre la COVID-19 est officiellement lancée dans l’Est ontarien, a annoncé mercredi le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO). 

«Je suis très heureux de vous annoncer que là, on vaccine. Je pense qu’en ce moment même on met les aiguilles dans le bras», a lancé en souriant le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste au BSEO, en s’adressant aux élus des Comtés unis de Prescott et Russell lors d’un conseil municipal mercredi matin. 

La première livraison des doses du vaccin des entreprises Pfizer-BioNtech a été reçue mardi, à l’Hôpital de Hawkesbury, où se situe le congélateur à -70 degrés nécessaire pour la conservation des doses. «Aujourd’hui, on commence à vacciner les gens des maisons de soins de longue durée, et on va commencer un peu à vacciner les gens dans les hôpitaux. On a comme mandat jusqu’à la mi-février pour vacciner toutes les maisons de longue durée, on va le faire cette semaine! On en a 18 dans notre région et on en fait trois à quatre par jour.» 

Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste au Bureau de santé de l’est de l’Ontario

La première phase de la campagne de vaccination vise les résidents des maisons de longue durée, le personnel soignant et les travailleurs de la santé à risque dans ces établissements, conformément aux exigences de l’Ontario, rappelle le Dr Roumeliotis. «Je pense que d’ici la fin janvier, la mi-février, on va vacciner les premiers répondants et les autres personnes âgées», estime le médecin. 

Vaccin de Moderna

Le BSEO indique attendre les doses du vaccin de Moderna cette fois, qui devrait faire son chemin jusque dans la région au cours des prochaines semaines. Ce vaccin sera d’ailleurs plus facilement transportable, vu les conditions d’entreposage moins contraignantes qu’il nécessite, et pourra être davantage trimballé à travers le large territoire de l’Est ontarien. 

Le BSEO souligne qu’il avisera le public dès que le vaccin sera disponible aux autres groupes de la population, mais qu’il est important pour l’instant de continuer de suivre les mesures sanitaires. «Bien que l’arrivée du vaccin dans la région soit un excellent premier pas pour la protection de la communauté, il faudra quand même quelques mois avant que le vaccin soit disponible pour tous les gens qui le veulent, c’est notre réalité. Entre-temps, on constate une hausse rapide des infections de COVID-19 dans notre région ainsi que partout au pays. On se doit de maintenir les mesures de santé publique.»

Selon le dernier bilan de la santé publique de l’Ontario, plus de 144 000 doses de vaccin ont été administrées dans la province depuis le début de la campagne.