Le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda, a publié une vidéo sur les réseaux sociaux, mercredi, pour demander à la population de ne pas accaparer les masques. «Ne pensez pas que les masques, c’est une solution miracle», a-t-il dit. 
Le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda, a publié une vidéo sur les réseaux sociaux, mercredi, pour demander à la population de ne pas accaparer les masques. «Ne pensez pas que les masques, c’est une solution miracle», a-t-il dit. 

COVID-19: premier mort au Québec

Une première personne est morte du coronavirus au Québec. Résidente d’un centre d’hébergement pour aînés de la région de Lanaudière, la dame âgée avait été en contact avec une personne revenue de voyage.

Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce mercredi, lors de sa conférence de presse du jour en compagnie de la ministre de la Santé, Danielle McCann, et du directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda.

«Il faut regarder les choses en face», a déclaré M. Legault, dont les mises au point quotidiennes sont maintenant très suivies sur toutes les plateformes. «Si on avait besoin d’une preuve de la gravité de la situation, on l’a», a-t-il constaté, d’un ton grave.

Le nombre de cas dans l’ensemble du Québec avait grimpé à 94, mercredi, 20 de plus que la veille à la même heure. Ce qui constitue une hausse moins marquée que la veille.

Sur la rive-nord de la région de Québec, c’est cinq cas de plus et deux dans Chaudière-Appalaches. L’Estrie avait connu la plus forte augmentation avec neuf nouvelles personnes infectées dans les 24 dernières heures.

Au total, on recensait mardi neuf morts des suites de la COVID-19 au Canada, avec un en Ontario et sept en Colombie-Britannique, et près de 9000 dans le monde.

Sur 94 personnes officiellement malades du coronavirus au Québec, six étaient hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs.

Faut garder les masques

Après les jeunes mardi, le premier ministre Legault s’est adressé directement à nos personnes âgées. «Je comprends qu’il y en a qui peuvent être inquiètes, angoissées. C’est normal d’avoir de l’anxiété. Mais, je pense aux personnes âgées qui sont seules à la maison. Il n’y a aucun risque de contracter le virus si vous êtes seul à la maison, si vous ne rencontrez pas d’autres personnes», a-t-il tenu à souligner.

Avant de garantir que le réseau de la santé est prêt et équipé pour faire face à l’épidémie. Le matériel médical ne manque pas plus que les lits pour accueillir les patients, rassure-t-on.

La possibilité de pénurie de masques ou d’écouvillons, ces longs cotons-tiges utilisés pour effectuer les prélèvements dans la bouche et le nez pour le dépistage, concerne le moment où le nombre de malades dans nos hôpitaux aura atteint son apogée. Dans un ou deux mois, suppose M. Legault.

Le Dr Arruda a quand même pris soin de publier sa propre vidéo sur les réseaux sociaux, mercredi, pour demander à la population de ne pas accaparer les masques. Il réitère pour une énième fois toute l’importance du lavage des mains et de la distanciation sociale.

«Ne pensez pas que les masques, c’est une solution miracle. Porter un masque, c’est mettre sa main souvent pour ajuster le masque, et on se contamine. Les masques, c’est pour le système de soins où il y a des protocoles pour les mettre, des protocoles pour les enlever. Même chose avec les gants. Quand on porte des gants, qu’on a touché à tout, si on ne l’enlève pas adéquatement, on se contamine. Le gant ne remplace jamais le lavage de mains, même en unité de soins.

«On doit maintenir nos masques pour empêcher les personnes malades d’en contaminer d’autres et protéger nos travailleurs de la santé. Les autres, je ne porte pas de masque, je lave mes mains! Je lave mes mains. On ne se lave pas les mains de la situation. On se lave les mains parce que c’est ce qui peut sauver des vies», martèle le directeur de la Santé publique du Québec, avec autorité.

Le Québec discute avec les autres provinces à ce sujet. Chercheurs et entrepreneurs du Québec et du Canada tentent de mettre au point des méthodes pour fabriquer nos propres masques.

M. Arruda demande aussi de ne plus utiliser l’argent comptant, qui peut transporter le virus, et de privilégier les cartes de débit ou de crédit.

Premier patient guéri

Au rayon des bonnes nouvelles, le Québec compte officiellement son premier patient guéri de la COVID-19. Le premier cas déclaré remonte à trois semaines. La confirmation d’une guérison complète nécessite deux tests de laboratoire négatifs avec un certain intervalle entre les deux.

M. Legault s’est par ailleurs dit content des nouvelles mesures prises par le gouvernement fédéral, dont celle de fermer aux voyages non essentiels la frontière entre le Canada et les États-Unis, plus longue frontière terrestre au monde.

Ces mesures économiques pour venir en aide aux individus et aux entreprises, comme la bonification du programme de l’assurance emploi, totalisent 27 milliards $. Le report possible de la production des déclarations de revenus fédérales retarde de plus l’entrée de 55 milliards $ dans les coffres de l’État canadien.

Le Dr Arruda explique que les premiers effets de l’isolement ne se feront sentir qu’autour du 12e jour de ce confinement généralisé, donc dans encore près d’une semaine.

«Je vous demande véritablement, comme le premier ministre, de continuer la bataille. J’ai un chiffre en tête pour demain [jeudi]. Ça ne veut pas dire que parce que demain on aura plus de cas qu’aujourd’hui ou une quantité plus grande en termes d’augmentation par rapport à hier, qu’on a perdu la bataille.

«C’est très important, donc, que les mesures qu’on met en place, qui sont très contraignantes et on le sait, sont nécessaires encore. Ce n’est pas parce que, maintenant, on va avoir des cas en augmentant qu’il faut se dire : “C’est le temps de lâcher.” C’est le temps d’aller encore plus loin et j’exhorte tous ceux qui entendent nos messages à faire leur possible», conclut le directeur de la Santé publique du Québec.