COVID-19: le test de dépistage sérologique LIAISON autorisé par Santé Canada

OTTAWA - Santé Canada a annoncé mardi soir avoir donné l’autorisation au premier test de dépistage sérologique de la COVID-19 au pays, le test LIAISON de la multinationale biotechnologique italienne DiaSorin.

Les laboratoires canadiens utiliseront donc le test LIAISON pour dépister les anticorps spécifiques à la COVID-19.

Santé Canada explique que grâce aux tests sérologiques, il sera davantage possible d’établir si les personnes qui ont eu la COVID-19 sont maintenant immunisées contre le coronavirus.

Les tests sérologiques s’attardent au sérum, la partie liquide du plasma sanguin, notamment pour étudier ses particularités immunitaires.

L’agence fédérale ajoute que des recherches plus poussées aideront également à bien comprendre le lien entre un résultat positif au test de dépistage des anticorps et la protection contre une nouvelle infection.

Au moins un million d’échantillons sanguins seront prélevés et analysés au cours des deux prochaines années afin d’assurer le suivi du virus au sein de la population en général, mais aussi de groupes précis qui risquent plus particulièrement d’être infectés, dont les travailleurs de la santé et les aînés.

Ce travail sera placé sous la responsabilité du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19.

À ce jour, 18 instruments de dépistage de la COVID-19 sont autorisés au Canada. La liste comprend entre autres les épreuves fondées sur les acides nucléiques, qui permettent de dépister une infection active.

Le test LIAISON a récemment été approuvé aux États-Unis par la US Food and Drug Administration.

Au Québec, les cliniques médicales (privées) Lacroix offre depuis peu ces tests sérologiques dans ses établissements de Québec, de Laval et de Gatineau au coût de 199$. 

«Comme beaucoup d’entre vous l’ont déjà entendu à la radio de Québec, nous allons offrir le test sérologique de dépistage d’anticorps pour la COVID-19 à nos cliniques dès la semaine prochaine! Comprenez qu’il ne s’agit pas d’un test diagnostic, mais d’un test indicatif, celui-ci étant toujours en processus d’accréditation du côté de Santé Canada. Le test a cependant déjà été homologué par la FDA et est offert aux États-Unis à l’heure qu’on se parle. Ce nouveau test permet de révéler le statut immunitaire d’une personne spécifiquement à la COVID-19. Dans le présent contexte, cela peut rassurer l’employeur et l’employé en lien avec le retour au travail», annonçaient les cliniques médicales Lacroix sur Facebook le 8 mai. Avec Le Soleil