Le maire Jean Lamarche
Le maire Jean Lamarche

COVID-19: IDE Trois-Rivières planche sur des mesures pour aider les entreprises

TROIS-RIVIÈRES — Consciente que l’économie trifluvienne sera grandement affectée par la crise qui sévit actuellement en lien avec la pandémie de COVID-19, Innovation et développement économique Trois-Rivières (IDE) mettra en place des mesures pour venir en aide à l’économie trifluvienne. 

C’est du moins ce qu’a annoncé le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche, dans son point de presse désormais devenu quotidien à 15 h sur la page Facebook de la Ville. C’est d’ailleurs au cours de ce point de presse que le maire a confirmé qu’aucun nouveau cas de COVID-19 n’avait été répertorié à Trois-Rivières. Le nombre de cas en Mauricie est toujours de trois, soit deux employés d’IDE Trois-Rivières et un employé de la Ville de Trois-Rivières.

Ces mesures pourront être annoncées au cours des prochains jours, promet le maire, qui au passage salue des initiatives telles que resto3r.com, qui répertorie les restaurateurs indépendants de la ville afin que les clients puissent acheter des cartes cadeaux à utiliser plus tard afin de les aider financièrement dès maintenant, ou encore de connaître les services offerts de livraison à domicile ou de plats à emporter pour limiter la propagation de la COVID-19.

Par ailleurs, le maire a indiqué que la Ville en était venue à une entente avec le syndicat des brigadiers, et que les brigadiers âgés de 69 ans et moins qui désirent continuer de travailler durant la période indéterminée de fermeture des écoles pourront le faire en étant réaffectés à des organismes qui manquent actuellement de bénévoles, dont les banques alimentaires.

On savait déjà que la Fête des cocos devrait être annulée, mais la Ville annonce également l’annulation des Découvertes culturelles qui devaient se tenir au printemps. 

Le projet pilote concernant les poules urbaines, qui devait lui aussi être lancé au cours des prochaines semaines, devra être reporté à l’an prochain.

Conseil municipal

Tel que prévu, le conseil municipal s’est tenu à huis clos mardi soir, à l’hôtel de ville de Trois-Rivières. Le public et les journalistes n’étaient pas admis mais il était possible de suivre le déroulement de la séance via le web et la télédiffusion de même que de poser des questions par courriel en lien avec l’ordre du jour. 

La quasi-totalité des conseillers municipaux ont assisté à la séance à distance via une vidéoconférence. 

«Notre conseil municipal est aussi représentatif de la population générale. Nous avons un conseiller âgé de 70 ans, une conseillère qui doit accoucher d’un jour à l’autre, des gens qui sont proches aidants, une qui est grand-maman. Il s’agissait non seulement de pouvoir accommoder ces personnes mais également de donner l’exemple, d’envoyer un signal à la population», explique le maire Jean Lamarche.

Le conseiller municipal Pierre-Luc Fortin tenait pour sa part à être présent à l’hôtel de ville, au même titre que les membres du cabinet du maire et les hauts fonctionnaires de la Ville.

«On a une Ville à gérer et je crois que notre présence était importante, parce que ce n’est pas la même efficacité. C’est bien qu’on se dote de mesures pour permettre à ceux qui sont en isolement de pouvoir y assister, et comme ça pourrait perdurer dans le temps il est important qu’on ait ces mesures. Mais je crois que cette fois-ci, on n’en était pas à un isolement complet du conseil», croit Pierre-Luc Fortin, qui confie que ce qui était au départ présenté aux conseillers comme une option est rapidement devenu une «directive».