COVID-19: besoin urgent de bénévoles dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches

Vous cherchez un moyen d’aider votre prochain pendant la crise du coronavirus? Il y a un manque criant de bénévoles dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches.

«On a vraiment besoin d’avoir une banque de bénévoles tous azimuts», déclare le directeur général pour les régions de Québec et Chaudière-Appalaches du service de référence communautaire 211, Thierry Durand. «On a besoin d’avoir la banque la plus large possible.»

«On ne peut plus compter sur l’organisation bénévole qu’on avait avant», dit-il. Beaucoup sont confinés à la maison. D’autres ne veulent plus sortir ou visiter les bénéficiaires. «C’est pour ça qu’on lance un appel à la population très large.»


« Il y a beaucoup d’organismes qui sont fermés. Il n’y a aucun organisme qui peut maintenir ses activités normales. »
Thierry Durand, directeur général pour les régions de Québec et Chaudière-Appalaches du service de référence communautaire 211

«Il y a 3600 organismes dans notre base de données. Il y a beaucoup d’organismes qui sont fermés. Il n’y a aucun organisme qui peut maintenir ses activités normales.»

«Notre besoin, ce n’est pas 200 personnes. C’est assurément plus que ça.» Le portrait n’est pas encore clair : l’équipe du 211 fait actuellement la recension des organismes communautaires encore actifs et de leur effectif. D’ici quelques jours, on saura plus précisément combien de bras il manque dans le réseau.

M. Durand s’est néanmoins fixé une cible ambitieuse pour la banque de bénévoles potentiels : «On vise 10 000 noms.» Assez pour combler les postes de jour, de soir et de fin de semaine.

Services essentiels

Le 211 espère maintenir les «services essentiels» : alimentation, transport, hébergement et santé mentale.

Mais c’est difficile. Thierry Durand gère aussi Convergence action bénévole. Celui-ci offre une ligne d’écoute, des soins à domicile, de l’aide pour les cancéreux et des transports médicaux. Dès que le gouvernement a demandé aux plus âgés de s’enfermer, tout s’est écroulé. «Notre équipe de bénévoles d’accompagnement-transport, ils ont plus de 70 ans. Ça a pris une heure, notre service venait de tomber.» Pour l’instant, les taxis remplacent les bénévoles.

Internet : 211quebecregions.ca

+

AIDE D'URGENCE À L'ACTION BÉNÉVOLE

Lévis déploie des moyens financiers et humains supplémentaires pour soutenir les organismes communautaires de son territoire aux prises avec un manque de bénévole et d’argent pour poursuivre leur mission.

Une trentaine d’organismes d’aide alimentaire, d’hébergement, de soutien psychologique et d’accès aux rendez-vous médicaux prioritaires profiteront d’une nouvelle enveloppe. La Ville crée un fonds de prévoyance avec un budget de démarrage de 500 000 $ pour les soutenir dans leur offre de services essentiels. 

Une autre mesure touche «la mobilisation du personnel de la Ville sur une base volontaire auprès des organismes communautaires ciblés grâce à la collaboration des employés cols bleus de la Ville et des représentants syndicaux», indique-t-on par communiqué.

De son côté, la Ville de Québec a ajouté mercredi une nouvelle mesure à celles déjà annoncées mardi. Elle fournira une aide financière supplémentaire de 125 000 $ à Moisson Québec. Il manquait 23 000 $ à l’organisme, dont les réserves ont fondu, pour acheter de la nourriture. Cette somme s’ajoute à une autre somme de 100 000 $ déjà remis par la Ville. 

Sur les deux côtés de la rive, il manque de bénévoles parce que plusieurs sont confinés à la maison. Les personnes intéressées à donner un coup de main composent le 2-1-1.  Jean-François Néron