On dénombre maintenant près de 300 cas de COVID-19 à Ottawa.
On dénombre maintenant près de 300 cas de COVID-19 à Ottawa.

COVID-19: 160 plaintes reçues pour des rassemblements interdits à Ottawa

Alors que le premier ministre de l’Ontario annonce des prévisions morbides de l’impact de la COVID-19 en province, le service des règlements municipaux reçoit un nombre croissant de plaintes en vertu de loi provinciale qui interdit les rassemblements.

Selon le maire d’Ottawa, Jim Watson, ce sont 160 plaintes qui ont été reçues au 311 pour signaler un regroupement illégal d’individus depuis la fin de l’après-midi de jeudi. La Ville en rapportait 150 la veille.

À LIRE AUSSI: Des projections de 1600 décès d’ici la fin avril en Ontario

«Ces comportements sont irresponsables et égoïstes, s’insurge M. Watson. C’est une situation très frustrante, la majorité des gens respectent les consignes. C’est une minorité qui vient causer de grandes inquiétudes pour notre communauté.»

Une situation qui pousse le directeur de la protection de la santé de Santé publique Ottawa (SPO), Andrew Hendriks, à dire qu’il y a encore «beaucoup de travail à faire» pour aplatir la courbe de transmission de la COVID-19 dans la capitale fédérale.

«Ce n’est pas facile pour le public d’écouter ces directives, de rester à la maison et de s’isoler, mais c’est vraiment important de le faire. Il faut continuer de le répéter», affirme M. Hendriks.

Jim Watson a d’ailleurs annoncé qu’à compter de vendredi, les agents du règlement municipal ont eu la consigne de commencer à mettre fin à la phase éducation de leur intervention. Ils ont commencé à distribuer des contraventions à ceux qui se réunissent dans des parcs, dans une cour arrière ou encore aux commerces qui ouvrent leurs portes malgré l’interdiction de la province.


« Ces comportements sont irresponsables et égoïstes »
Le maire d'Ottawa, Jim Watson

La courbe peut être modifiée

Le directeur médical de la gestion des urgences à l’Hôpital d’Ottawa, Andrew Willmore, est clair, la courbe de transmission du nouveau coronavirus peut encore être modifiée de façon à permettre aux hôpitaux d’avoir la capacité de soigner toutes les personnes qui seront éventuellement infectées par la COVID-19.

«Si on parvient à avoir un taux d’adoption des mesures de distanciation physique de 70 à 75%, ça devrait quand même bien se passer, ajoute le chercheur Doug Manuel de l’Institut de recherche de l’hôpital d’Ottawa. Si ça descend quelque part entre 30 et 40%, nous aurons de sérieux problèmes.»

On compte maintenant 289 cas confirmés de la COVID-19 dans la capitale fédérale, dont 37 découverts depuis jeudi, selon Santé publique Ottawa (SPO).

Les données recueillies par SPO démontrent que la transmission n’a pas encore commencé à ralentir, selon Andrew Hendriks. Le nombre de cas continue de doubler tous les quatre jours comme c’est le cas depuis quelques semaines.

Service de garde

Trois garderies rouvriront leurs portes à compter du 13 avril à Ottawa. Ce service de garde gratuit — payé par la province — est réservé aux travailleurs essentiels identifiés par le gouvernement de l’Ontario dans le cadre de cette crise de la COVID-19.

Le Centre de garde d’enfants Esther By (Carlington), le centre éducatif Tournesol (Vanier) et la garderie Dr Ernest Couture (Alta Vista) accueilleront, en moyenne, de 10 à 12 enfants âgés de 18 mois à 5 ans.

Les parents intéressés à ce service sont invités à s’inscrire au www.ottawa.ca.