Christophe Normand, sa conjointe Mélinda et leurs enfants Mindy et Tristan
Christophe Normand, sa conjointe Mélinda et leurs enfants Mindy et Tristan

Christophe Normand cloué à la maison: «Tous doivent s’y mettre»

Christophe Normand a beau être un professionnel du football, il vit la même réalité que tout le monde.

« Je passe le plus clair de mes journées à la maison avec ma conjointe (Mélinda) et nos deux enfants (Mindy, quatre ans, et Tristan, deux ans), explique-t-il. On joue à des jeux de société, on va prendre l’air, on fait des siestes. C’est la vie d’à peu près toutes les familles du Québec présentement. »

Le Bromontois, le numéro 38 des Alouettes, est un des joueurs les plus actifs de l’équipe sur le plan communautaire. Mais l’organisation montréalaise a annulé toutes les activités auxquelles ses joueurs devaient participer jusqu’à nouvel ordre.

« Pour le reste, le camp d’entraînement doit débuter autour du 15 mai, ce qui fait qu’on a encore un peu de temps devant nous. Je suis convaincu que les dirigeants de la Ligue canadienne suivent la situation de très près. »

Mais la Ligue canadienne avait déjà annulé ses camps d’évaluation (combine), qui permettent aux meilleurs espoirs du football canadien de montrer leur savoir-faire devant les recruteurs, les entraîneurs et les décideurs des différentes équipes du circuit.

« Toutes les décisions qui sont prises pour protéger les gens, présentement, sont bonnes, reprend Normand. Mais je suis triste quand je pense aux jeunes qui n’auront pas la chance de se faire valoir avant le repêchage (qui a lieu à la fin avril). Moi, j’avais participé au camp d’évaluation national, à Toronto, et ça m’avait aidé. Pas de camp d’évaluation, y’a peut-être des gars qui ne seront pas sélectionnés et qui auraient dû l’être… »

La santé publique d’abord

Christophe Normand est un athlète professionnel et, bien sûr, un amateur de sport. Et regarder ou assister à des événements de sport lui manque à lui aussi.

« Les gens du monde du sport doivent faire les mêmes efforts que les autres. Si on veut ralentir la propagation du virus, tout le monde doit s’y mettre, sans exception. Ce n’est plus une question de qui va gagner telle partie de hockey ou de football, c’est pas mal plus important que ça. C’est la santé publique d’abord. »

Mais Normand reste actif. Il s’entraîne chez lui et chez un ami qui a un gymnase dans son sous-sol. Il ne se considère pas mal pris, pour reprendre ses propres mots.

« J’écoute les directives émises par le gouvernement. D’ailleurs, comme un peu tout le monde, je trouve que le premier ministre Legault fait de l’excellent travail présentement. Il est proactif et il inspire confiance. »

Normand a connu beaucoup de succès avec son camp de football, qui s’est terminé juste avant que le coronavirus ne renvoie tout le monde à la saison.

« La participation a été excellente et on a eu beaucoup de plaisir. Et on a fini juste à temps, à la fin février. On a été chanceux. »

Puis, le petit Tristan a appelé son papa, qui a mis fin à l’entrevue. Ça se passe comme ça aussi chez les Normand présentement…