Sonia Bouchard affirme avoir obtenu l’autorisation de Santé Canada afin de fabriquer et de mettre en marché son nouveau produit antiseptique pour les mains.
Sonia Bouchard affirme avoir obtenu l’autorisation de Santé Canada afin de fabriquer et de mettre en marché son nouveau produit antiseptique pour les mains.

Captive fabrique un nouveau produit antiseptique pour les mains

De plus en plus connue au nord du Lac, l’entreprise de produits naturels de soins pour le corps Captive a décidé de plonger dans l’aventure de la fabrication d’un produit antiseptique pour les mains, lequel devrait être mis en vente au grand public dès la semaine prochaine.

Sonia Bouchard affirme avoir obtenu l’autorisation de Santé Canada afin de fabriquer et de mettre en marché son nouveau produit. Elle avoue que les démarches afin d’obtenir les accréditations et homologations nécessaires ont tout de même été ardues.

« C’est quand même compliqué à avoir, car ce sont des documents du gouvernement. Il y a toute sorte de questions et c’est une grosse démarche, mais comme c’est la crise de la COVID-19, l’analyse de mon dossier s’est faite plus rapidement. »

Passionnée par l’aromathérapie et par les propriétés des plantes, elle se réjouissait de pouvoir vendre un produit développé localement et qui devrait être fort utile en ces temps de pandémie.

En plus d’être vendu via sa boutique en ligne, le nouveau antiseptique et antibactérien produit devrait se retrouver sur plusieurs tablettes des pharmacies du Lac-Saint-Jean.

« Ma recette contient de l’alcool à 62 % ainsi que d’autres ingrédients pour adoucir la peau. Comme l’alcool assèche les mains, j’ai ajouté des huiles essentielles antivirales et antibactériennes. »

En plus d’être vendu via sa boutique en ligne, son nouveau produit devrait se retrouver sur plusieurs tablettes des pharmacies du Lac-Saint-Jean.

Végébox

Bien au courant du développement du Végébox créé par son ami Yannick Tremblay, elle espère pouvoir profiter des avantages qu’un tel concept pourrait lui offrir.

« Moi j’en veux un, c’est certain. Avec les produits que je fabrique, je vais en avoir de besoin (…) Là-dedans, je n’aurai pas juste des tomates, je vais avoir des fines herbes et aussi la possibilité de faire d’autres expérimentations. C’est vraiment un beau mariage, justement, d’avoir cette boîte-là qui est conçue localement et c’est un plus pour moi de pouvoir l’utiliser en tant qu’entrepreneure. »

Rappelons que le concept du Végébox est une structure de grandeur variable permettant, selon son inventeur, de nourrir facilement les familles à longueur d’année en fruits, légumes, fines herbes et légumineuses.