La Commission scolaire du Chemin-du-Roy suspend ses activités pour la journée de vendredi le 13 mars.
La Commission scolaire du Chemin-du-Roy suspend ses activités pour la journée de vendredi le 13 mars.

Branle-bas de combat dans les établissements scolaires de la région: plusieurs écoles fermées

Trois-Rivières — Si le ministère de l’Éducation de l’Ontario a pris le parti de fermer son réseau scolaire jusqu’au 14 avril, le ministre québécois de l’Éducation, Jean-François Roberge, a indiqué que la conjoncture actuelle ne nécessitait pas pareille mesure chez nous, n’excluant cependant pas une telle éventualité, si la situation le commande.

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy et quelques institutions d’enseignement privé ont toutefois décidé de suspendre leurs activités vendredi, le temps de mettre en place la logistique permettant de se conformer aux mesures sanitaires prescrites par le premier ministre Legault. L’Université du Québec à Trois-Rivières fera le point sur sa situation vendredi, mais a d’ores et déjà annoncé, dans une communication à la communauté universitaire, le maintien des activités pédagogiques, mais la suspension immédiate de tous les événements, «peu importe l’ampleur ou le nombre de participants».

C’est par le biais des réseaux sociaux, en fin de journée jeudi, que la Commission scolaire du Chemin-du-Roy a annoncé sa décision de suspendre ses activités le temps d’une journée. Sont touchés par la mesure les écoles primaires et les services de garde, les écoles secondaires, les centres de formation professionnelle, le centre d’éducation des adultes, la formation continue, le centre administratif, de même que la Mauricie English Elementary School et la Three Rivers Academy, qui sont rattachées à la commission scolaire.

Tôt vendredi matin, la Commission scolaire de l'Énergie a annoncé la fermeture des écoles, ainsi que les services de garde, les centres d’éducation des adultes et les centres de formation professionnelle seront fermés ce vendredi.

L’expérience récente des élèves revenant d’Italie aura par ailleurs fait émerger des comportements de stigmatisation d’élèves et même de parents à l’égard d’autres élèves, déplore le directeur de la CS de l'Énergie Denis Lemaire, qui lance un appel au calme. «Il ne faut pas que la peur soit plus grande que la problématique», plaide-t-il, en insistant pour dire que les autorités ont la situation bien en main.

L’Institut Secondaire Keranna ferme aussi ses portes vendredi, mais demande au personnel de se présenter au travail. Le Séminaire Saint-Joseph a pris la même décision, sans toutefois préciser ce qu’il en était du personnel. Le Collège Marie-de-l'Incarnation sera fermé ce vendredi.. Les cours sont suspendus et le service de garde sera fermé. Le Séminaire Sainte-Marie et l'école Val-Marie seront également fermés ce vendredi.

Ouvrir ou fermer?

À la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, on explique avoir besoin d’un minimum de marge de manœuvre pour mettre en place les directives émises par le gouvernement du Québec, surtout celle qui proscrit les rassemblements de plus 250 personnes à l’intérieur de bâtiments.

Les cadres et les responsables d’établissements doivent se rencontrer vendredi matin pour décider de la marche à suivre. On évoque entre autres la gestion des horaires de cafétéria. On vise à répondre aux directives des autorités et se conformer aux mesures prescrites, à temps pour lundi matin.

«Si on restait ouvert demain matin, on n’était pas en mesure de répondre aux directives, on était quelque part à côté de la track», laisse tomber Luc Galvani, directeur général de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. «On va vraiment prioriser la sécurité de notre personnel et de tous nos élèves», déclare-t-il.

S’il ne veut pas commenter les décisions et la gestion des commissions scolaires voisines, de l’Énergie et de la Riveraine, M. Galvani prédit tout de même que sa commission scolaire ne sera pas la seule au Québec à être fermée, vendredi matin.

À la Commission scolaire de la Riveraine, on n’avait aucune fermeture à annoncer en date de jeudi soir.

Ouverts, les cégeps invitent à la prudence

Dans la journée de jeudi, le Cégep de Trois-Rivières a émis des directives à l’intention de son personnel et de la population étudiante, qui recoupent dans les grandes lignes les directives de la Santé publique.

On demande cependant de reporter tout événement ou rassemblement jugé non nécessaire, même s’il s’adresse à un groupe de moins de 250 personnes.

«Les enseignants communiqueront avec les étudiants en situation d’isolement afin de convenir des modalités pour assurer le suivi des cours», assure-t-on.

On précise enfin que le personnel d’entretien ménager a reçu la directive d’augmenter la fréquence de nettoyage de certains équipements et accessoires.

Au Cégep de Shawinigan, aucune communication n’a été émise après l’intervention gouvernementale. Sur le site Web de l’institution, les directives d’usage, proférées depuis le début de l’éclosion de la maladie, sont en évidence sur la page d’accueil.

Suspension de certaines activités à l’UQTR

Si l’UQTR compte faire le point vendredi matin sur la façon dont elle entend gérer la situation, une communication interne annonçait déjà jeudi que les activités pédagogiques et de recherche, incluant les stages, étaient maintenues jusqu’à nouvel ordre. 

Par contre, tout événement, peu importe le nombre de participants, est suspendu. Les déplacements à l’étranger, de personnel ou d’étudiants, sont également suspendus. Il en va de même pour l’accueil d’étudiants étrangers.

Dans un contexte de retour de semaine de relâche, précise-t-on enfin, les étudiants récemment revenus de voyage ne sont pas tenus de suivre la directive d’isolement volontaire. On leur demande toutefois d’être attentif à l’apparition de symptômes.