Plus de 80 étudiants universitaires étrangers sont passibles d’une amende de 1000 $ chacun pour avoir participé à une fête la fin de semaine dernière à Chelsea, une zone rouge de la COVID-19.
Plus de 80 étudiants universitaires étrangers sont passibles d’une amende de 1000 $ chacun pour avoir participé à une fête la fin de semaine dernière à Chelsea, une zone rouge de la COVID-19.

COVID-19: un party qui fera mal au portefeuille

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Plus de 80 étudiants universitaires étrangers sont passibles d’une amende de 1000 $ chacun pour avoir participé à une fête la fin de semaine dernière à Chelsea, une zone rouge de la COVID-19.

Les policiers de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont été appelés à se rendre à une résidence du secteur Tulip Valley vers 2 h, dimanche, en raison de plaintes de voisins pour du bruit. La maison avait été louée depuis le site Airbnb.

Quelque 83 étudiants internationaux venant d’institutions d’enseignement supérieur situés à Montréal, Ottawa, Trois-Rivières et Sherbrooke, entre autres, ont été identifiés par la police.

Les constats en vertu de la loi sur la santé publique ont été envoyés au directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui verra à les autoriser et à les émettre à chacune des personnes, a expliqué la lieutenante par intérim, Josée Forest.

L’adresse n’est pas un endroit problématique, a indiqué la policière.

«Nous n’avons aucun historique à cette adresse. On tente toujours de rejoindre le propriétaire des lieux, qui n’est pas un résident de la région», a expliqué la lieutenante Forest sur l’heure du souper, lundi.

La police a indiqué que l’intervention s’est déroulée sans problème, mais que certains fêtards ont néanmoins réussi à prendre la clé des champs avant de pouvoir être identifiés.

Les restrictions associées aux zones en alerte maximale interdisent les rassemblements dans une maison.