Caroline Marcoux-Huard, médecin conseil à la Santé publique, Gilles Hudon, PDG adjoint du CIUSSS MCQ, et Marie-Josée Godi, directrice de la Santé publique de la Mauricie et Centre-du-Québec, ont fait le point vendredi sur l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans la région.
Caroline Marcoux-Huard, médecin conseil à la Santé publique, Gilles Hudon, PDG adjoint du CIUSSS MCQ, et Marie-Josée Godi, directrice de la Santé publique de la Mauricie et Centre-du-Québec, ont fait le point vendredi sur l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans la région.

COVID-19: un nouveau cas dans la région

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Après la mise à jour quotidienne du premier ministre Legault sur l’évolution de la pandémie de la COVID-19, où on aura appris que le bilan des cas avérés de la maladie se chiffre maintenant à 139, en hausse de 18 par rapport à la veille, dans l’ensemble du Québec, c’était au tour des autorités sanitaires de la région de faire le point sur la situation, vendredi en après-midi. Un nouveau cas confirmé porte le total à quatre personnes atteintes de la maladie dans la région. Leur état serait cependant généralement bon et ne nécessiterait pas d’hospitalisation, précise-t-on.

Si Marie-Josée Godi, directrice de Santé publique de la Mauricie et Centre-du-Québec, a refusé de révéler l’origine de la personne nouvellement atteinte de la COVID-19, Radio-Canada Mauricie rapporte détenir des informations voulant que celle-ci soit de Shawinigan. On a cependant appris que la personne en question revenait de voyage et que l’on s’affaire présentement à retracer son parcours afin de s’assurer que les personnes avec qui elle aurait pu avoir des contacts depuis son retour sont doublement attentives à l’apparition de symptômes comme la fièvre ou la toux.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) rapporte par ailleurs que 245 personnes sont toujours en attente de résultats et que 478 tests se sont révélés négatifs à ce jour, dans la région. Cette situation marque une amélioration par rapport à la veille, puisque le nombre de personnes en attente de réponses diminue et que les résultats d’investigation augmentent. Sans s’avancer précisément sur le temps d’attente actuel pour obtenir des résultats, Gilles Hudon, président et directeur général adjoint du CIUSSS MCQ, rappelle que le gouvernement travaille présentement à accélérer l’ensemble du processus et que l’on vise l’obtention de résultats dans une fenêtre de 24 à 48 heures, à brève échéance.

Par ailleurs, si l’achalandage a augmenté dans les quatre cliniques de dépistage de la région, passant de 25 à 45 visites en moyenne par jour, on soutient que cela demeure largement en deçà de leur capacité d’accueil, qui est de 200 à 300 tests par jour.

Enfin, les critères de triage ayant été revus et les diagnostics allant en accélérant, il faut s’attendre à une augmentation de cas, souligne M. Hudon. Si des travailleurs de la santé devaient être contaminés, ceux-ci seraient traités de manière prioritaire, indique de son côté Marie-Josée Godi.