La région n’a pas connu de décès liés à la COVID-19, pour une 2e journée consécutive.
La région n’a pas connu de décès liés à la COVID-19, pour une 2e journée consécutive.

COVID-19: tension au CHSLD Laflèche et 2e jour consécutif sans décès dans la région

Trois-Rivières — La Mauricie et le Centre-du-Québec enregistrent désormais 739 cas confirmés de COVID-19, soit 28 de plus que samedi. Du côté des bonnes nouvelles, aucun décès n’est à déplorer dans la région, pour une deuxième journée consécutive. À l’échelle du Québec, 12 846 personnes ont maintenant contracté la maladie, une hausse de 554 cas en 24 heures, et 39 nouveaux décès viennent porter le total de victimes à 328 depuis le début de la pandémie.

Si la situation paraît se stabiliser sur le plan statistique au CHSLD Laflèche du secteur Grand-Mère, avec «seulement» deux nouveaux cas en 24 heures – plus de 80% des résidents sont infectés –, la réalité sur le terrain semble toujours aussi difficile, selon ce qu’on rapporte. Malgré les renforts annoncés, la détresse psychologique et l’épuisement physique demeurent la norme, selon Pascal Bastarache, président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec (MCQ). 

«Si on remplace une structure à 100%, il faut s’assurer que ça ne soit pas des personnes qui depuis le début sont en surcharge de travail», déclare. M. Bastarache. Celui-ci témoigne de travailleurs pleurant «sur la ligne». De plus, toujours selon lui, des «personnes en autorité» auraient menacé et sommé des membres du personnel de ne plus dénoncer leurs pénibles conditions sur la place publique, sous peine de représailles. 

Le président du syndicat aurait discuté de la situation en haut lieu. S’il relate avoir eu l’écoute de Carol Fillion, président-directeur général du CIUSSS MCQ, il déplore un problème de communication entre les annonces faites par la direction et la réalité vécue par les travailleurs. «J’entends un souci d’apporter de l’aide, mais on ne la retrouve pas sur le terrain», maintient M. Bastarache.

Au CIUSSS MCQ, on convient que la situation actuelle est complexe. «Ce n’est pas évident, on doit convaincre les gens de se joindre aux équipes», rapporte Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS. Certains travailleurs que l’on retire des milieux hospitaliers pour les diriger vers le CHSLD craindraient pour leur santé. «C’est un contexte anxiogène», concède M. Cliche. 

Par contre, le porte-parole soutient que les nouvelles ressources sont en voie d’être toutes déployées, si ce n’est déjà fait. C’est une cinquantaine de préposés aux soins de plus qui viendront se joindre au contingent de travailleurs, ce qui, selon lui, permettra d’offrir du répit à l’ensemble de l’équipe et d’éliminer les heures supplémentaires. Un suivi serré sera fait de l’évolution de la situation chaque jour, assure-t-il. Soulignons que ce sont maintenant 96 résidents et 63 employés qui y ont contracté la maladie.

Cinq nouveaux cas chez Olymel

À l’avant-veille de la reprise des activités à l’usine ATrahan d’Olymel, cinq nouveaux cas ont été recensés, portant à 118 le nombre de travailleurs ayant contracté la maladie dans les installations de l’entreprise de Yamachiche. Rappelons que le retour au travail d’une partie des employés se fera à compter de mardi selon un protocole établi en collaboration avec les autorités de la santé publique.

***

Répartition des cas dans la région

Total des cas: 739*

Mauricie: 628

•    Trois-Rivières: 248

•    Centre-de-la-Mauricie: 242 

•    Maskinongé: 108

•    Vallée-de-la-Batiscan: 30

•    Haut-Saint-Maurice: 0

Centre-du-Québec: 110

•    Bécancour-Nicolet-Yamaska: 11

•    Drummond: 84

•    Arthabaska-et-de-l’Érable: 15

Décès dans la région: 33

* Certains cas restent à être associés à un territoire