Le chantier du nouveau colisée est désormais à l’arrêt en raison de la pandémie.
Le chantier du nouveau colisée est désormais à l’arrêt en raison de la pandémie.

COVID-19: plusieurs chantiers municipaux paralysés

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La réorganisation du travail faite depuis deux jours à la Ville de Trois-Rivières, en lien avec les directives gouvernementales de cesser les services non essentiels, aura forcément un impact sur les principaux chantiers de la Ville en cours. C’est ce qu’a confirmé le maire Jean Lamarche, en point de presse hebdomadaire mercredi.

À ce jour, des chantiers tels que celui de l’île Saint-Quentin pour amener l’eau et les égouts, ou encore le chantier du nouveau colisée du District 55 et du poste de pompage principal dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, sont jusqu’à nouvel ordre arrêtés.

D’autres travaux saisonniers, comme l’ouverture des terrains sportifs ou l’ouverture des piscines municipales, pourraient également être affectés par cette réorganisation. Par contre, la Ville compte en informer la population si cette situation devait réellement se produire.

La Ville a discuté avec ses différents syndicats afin de se conformer aux exigences gouvernementales. Elle maintient donc les services essentiels, et a tenté autant que possible de réaffecter certains employés ou encore de déployer le télétravail pour ces personnes.

«Trois-Rivières a fait le choix de mettre les moyens en place pour mobiliser et conserver cette main d’œuvre qualifiée, présente pour servir la population pendant et après la crise», précise le maire de Trois-Rivières, Jean-Lamarche.

La majorité des cols blancs œuvre désormais en télétravail, ou ont choisi de bénéficier d’un congé volontaire. Certains ont été réaffectés dans divers organismes communautaires du territoire. «Les cols bleus non assignés aux services essentiels ou prioritaires devront demeurer disponibles sur appel pour toute tâche prévue à la convention collective ou pour des situations d’urgences», ajoute la Ville dans un communiqué.

Au total, sur 1250 employés municipaux, 15 employés ont été mis à pied et ce, de façon temporaire.