Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le respect des mesures explique en partie la situation dans la région
Le respect des mesures explique en partie la situation dans la région

COVID-19: le nombre de cas demeure bas dans la région

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La Mauricie et le Centre-du-Québec ont été montrées en exemple par le premier ministre François Legault, lors de son point de presse de mardi, comme étant des régions qui ont réussi leur passage en zone orange jusqu’à maintenant.

Bien qu’il y ait eu quelques journées où le nombre de cas a été un peu plus élevé, la situation demeure stable depuis plusieurs jours. Une situation qui s’explique sans doute par le respect des mesures, mais également par le fait qu’il y a moins d’éclosions, estime l’agent d’information du CIUSSS MCQ, Guillaume Cliche.

Encore une fois, mardi, le nombre de nouveaux cas s’élevait à seulement 12, soit trois en Mauricie et neuf au Centre-du-Québec. Avec 11 guérisons, le nombre de cas actifs s’élève maintenant à 173, soit 59 en Mauricie et 114 au Centre-du-Québec. Avec un taux de cas actifs de 26,4 par 100 000 habitants, la région est toujours parmi les plus enviables de la province.

La répartition des nouveaux cas dans la région.

Un autre cas de variant présomptif a été envoyé au Laboratoire national de la Santé publique après avoir été criblé dans la région. Ce qui porte le total à 64 jusqu’ici dans la région. Il y a également trois autres cas de variants qui ont été confirmés comme étant de la souche britannique.

La situation des hospitalisations est également stable dans la région. On compte en effet seulement six patients à l’unité COVID du CHAUR, dont un qui est pris en charge aux soins intensifs.

Pas de problème avec AstraZeneca
Pour ce qui est de la vaccination, la nouvelle directive entourant l’utilisation d’AstraZeneca pour les personnes de 55 ans et plus n’a pas entraîné d’annulation de rendez-vous dans la région, puisqu’il n’y avait pas d’arrivage qui était prévu d’ici la fin du mois d’avril.

«C’était du Moderna et du Pfizer qui étaient confirmés et c’est avec ça que nous avons accordé les rendez-vous jusqu’à maintenant», souligne l’agent d’information du CIUSSS MCQ, Guillaume Cliche.

On n’en sait toujours pas plus quand une partie des arrivages massifs d’AstraZeneca aboutiront dans la région. Il n’y a toujours pas de confirmation pour une potentielle date d’arrivage en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé, Christian Dubé, ont également indiqué lors du point de presse que les régions où la situation épidémiologique est problématique seront favorisées dans l’attribution des doses, dont le Bas-Saint-Laurent et l’Outaouais. Ils ont tout de même réitéré leur intention d’offrir une première dose à tous ceux qui en voudront d’ici le 24 juin.

Ce sont 1654 personnes qui ont reçu une première dose, lundi, en Mauricie-Centre-du-Québec. En date de mardi avant-midi, le nombre de personnes vaccinées dans la région s’élevait à 67 395.

Pour ce qui est du respect des mesures, la Sûreté du Québec a remis 24 constats d’infraction au cours de la dernière semaine, dont 21 en lien avec le couvre-feu. Aucun constat n’avait été donné à Trois-Rivières, dans la nuit de lundi à mardi.