Le Centre d’action bénévole de Grand-Mère a honoré plusieurs des artisans qui ont continué à donner de leur temps pendant la pandémie.
Le Centre d’action bénévole de Grand-Mère a honoré plusieurs des artisans qui ont continué à donner de leur temps pendant la pandémie.

COVID-19: hommage aux artisans du Centre d’action bénévole de Grand-Mère

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Le Centre d’action bénévole de Grand-Mère a honoré ses artisans pour leur implication au cours des derniers mois, qui ont été grandement perturbés par la pandémie de COVID-19.

La direction du Centre d’action bénévole (CAB) a en effet tenu une activité spéciale, en fin de journée mardi, pour démontrer sa reconnaissance envers ses quelque 80 bénévoles et les neuf membres de son équipe permanente pour le travail colossal qu’ils ont abattu pendant le grand confinement. Comme ils étaient considérés comme essentiels, les services offerts par le CAB ont dû être maintenus, ce qui a constitué un grand défi pour la directrice générale Sylvie Gervais et son équipe.

«Lors de l’annonce du grand confinement le 12 mars, on s’est retrouvé du jour au lendemain à revoir le fonctionnement de tous nos groupes communautaires et on a perdu 75 % de nos bénévoles car ils étaient âgés de 70 ans et plus. Nous avons heureusement été en mesure d’en recruter suffisamment grâce à la plateforme jebenevole.ca. En fait, il y a 80 personnes qui se sont manifestées. Mais en raison des mesures de distanciation, nous n’avons pas été en mesure de toutes les prendre. Il y en a une douzaine qui nous ont aidés. Mais les autres sont encore disponibles si on a besoin d’eux», mentionne Mme Gervais.

Cette dernière tient à souligner l’implication de tous les bénévoles et des employés pendant cette période particulière.

«Ça a demandé beaucoup d’énergie ainsi qu’une certaine bravoure car tout le monde avait un peu peur. Nous n’avions plus de repères. Nous étions comme dans un autre monde. Mais on tenait tous à continuer», ajoute-t-elle.

Retraité depuis cinq ans, Jacques Bisson donne de son temps au comptoir alimentaire du secteur Lac-à-la-Tortue depuis maintenant trois ans. Également bénévole au sein d’autres organisations, il a vu la majorité de ses implications être mises sur pause au début du confinement. Il était donc heureux de pouvoir continuer à aller chercher des denrées alimentaires à l’entrepôt de Moisson Mauricie au volant d’une camionnette, et ce, même s’il devait respecter les règles de distanciation et sanitaires émises par la Santé publique.

«On sentait que les familles que l’on aide avaient davantage besoin de nourriture», raconte-t-il.

Comme plusieurs, Claire Pépin a levé la main afin d’offrir son aide aux organismes chapeautés par le CAB de Grand-Mère quand le confinement a été décrété par les autorités. Connaissance de longue date de Sylvie Gervais, elle lui avait déjà indiqué qu’elle aimerait bien donner de son temps lorsqu’elle sera retraitée et que ses autres responsabilités lui permettront. N’étant plus en mesure de rendre en visite à sa mère au CHSLD qu’elle habite, où elle donnait également des ateliers de vie active aux aînés, la jeune retraitée a donc contacté sa vieille connaissance. Depuis, elle prépare dans la cuisine de La Popote volante de Grand-Mère, jumelée à une de ses amies, des plats qui sont destinés aux aînés. Les deux femmes ont tellement aimé leur expérience qu’elles ont décidé de continuer même si le confinement du printemps est chose du passé.

«Ça nous rejoint beaucoup dans nos valeurs de venir en aide aux aînés. On a même fait une livraison. Ça nous a permis de voir les personnes pour qui on fait à manger. C’était bien agréable. Faire du bien, ça permet de se faire du bien également», confie la dame.

Fait à noter, chaque personne honorée a reçu la médaille canadienne de reconnaissance 2020, produite par la Monnaie royale canadienne. C’est d’ailleurs le député et ministre François-Philippe Champagne qui a payé le coût d’achat de ces décorations. La totalité de l’argent amassé grâce à la vente de ces médailles sera versée au fonds d’urgence de la COVID-19 du Club des petits déjeuners.