Le CHAUR est confronté à des éclosions de COVID-19.
Le CHAUR est confronté à des éclosions de COVID-19.

COVID-19: deux hôpitaux touchés par des éclosions [VIDÉO]

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) de Trois-Rivières et l’hôpital Sainte-Croix de Drummondville font face à des éclosions de la COVID-19. Une soixantaine de cas ont été détectés dans ces deux établissements de santé auprès des patients et des membres du personnel.

«Il y a plusieurs étages qui sont touchés [dans les deux hôpitaux]», confirme la Dre Marie-Josée Godi, directrice régionale de la Santé publique.

«À l’hôpital Sainte-Croix, il y a trois étages de touchés, soit le 5e, le 6e et le 7e. Au CHAUR, il y a également plusieurs étages touchés.»

La Santé publique indique que 33 cas de COVID-19 ont été détectés au CHAUR, alors que 34 l’ont été à l’hôpital Sainte-Croix. Les personnes infectées sont en grande majorité, précise la Dre Godi, des membres du personnel.

La direction du Centre intégré universitaire de santé et de service sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) avoue être préoccupée par ces deux éclosions dans leurs installations. Le président-directeur général du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, se veut toutefois rassurant en indiquant que les équipes de professionnels en place connaissent bien les mesures à prendre pour limiter la propagation de la maladie.

«Les personnes qui travaillent dans un hôpital savent quoi faire pour contrer les éclosions. Elles le font déjà lors des éclosions de gastro et de grippe», explique M. Fillion, qui précise aussi que les personnes éprouvant des problèmes de santé peuvent se rendre à l’hôpital en toute sécurité.

L’unité de neurologie du CHAUR, où a notamment lieu l’éclosion, est voisine de l’unité de natalité. La direction du CIUSSS MCQ affirme avoir pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des nouveau-nés. «On isole la clientèle pour s’assurer qu’il n’y ait pas de vecteur qui puisse transporter le virus pour contaminer une autre zone», explique Carol Fillion.

«Je suis certain que tout a été fait pour éviter la propagation. Mais lorsqu’on parle des personnes, le risque zéro n’existe pas. On connaît de mieux en mieux le virus, alors on est de plus en plus efficace pour faire en sorte qu’il ne soit pas transmis dans une autre zone de l’hôpital.»

Cinq nouveaux décès dans la région

La santé publique a mis à jour son bilan de la pandémie vendredi et rapporte que la Mauricie et le Centre-du-Québec comptent maintenant 1111 cas de COVID-19, soit une augmentation de 25 cas par rapport à jeudi, où l’on dénombrait 1086 cas. Par ailleurs, ces deux régions enregistrent cinq nouveaux décès, passant de 76 à 81 décès en 24 heures.

Un résident du CHSLD Laflèche de Shawinigan est décédé, ce qui porte à 39 le nombre de morts à cet endroit. Du côté du CHSLD Mgr Paquin de Saint-Tite, le bilan passe de 8 à 9 décès.

Ces deux foyers d’éclosion voient heureusement le nombre de cas progresser moins rapidement. De 105 résidents infectés au CHSLD Laflèche jeudi, on est passé à 106 vendredi. Suivant la même progression, les cas chez les employés sont passés de 79 à 80.

Du côté du CHSLD Mgr Paquin de Saint-Tite, aucun nouveau cas ne s’est ajouté aux 23 cas déjà existants chez les résidents. Deux employés de plus ont toutefois contracté la maladie, portant à 16 le nombre de travailleurs de cette résidence porteurs du virus.

La Santé publique rapporte également trois nouveaux cas de COVID-19 chez les travailleurs d’Olymel. Marie-Josée Godi précise toutefois que ces nouveaux cas ont été découverts chez des personnes qui étaient déjà retirées du travail.

«Sur les 128 employés d’Olymel, il y en a 122 qui sont guéris», précise la Dre Marie-Josée Godi.

Par ailleurs, les strictes mesures sanitaires mises en place chez Olymel demeurent et la Santé publique estime qu’elles sont adéquates.

Le nombre de personnes traitées aux soins intensifs pour la COVID-19, qui se chiffre désormais à sept, est en augmentation. Vendredi, 78 patients étaient hospitalisés, soit un de plus que la veille.

Les autorités de la santé rapportent également que la région compte maintenant 546 personnes rétablies de la COVID-19.

Vers un déconfinement graduel

Le président-directeur général du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, qualifie de «bonne nouvelle» l’éventuel déconfinement graduel annoncé par le premier ministre. Il affirme que ses équipes s’y préparent.

«C’est une nouvelle très encourageante, car les comportements qu’on a eus en Mauricie ont permis d’aplatir la courbe», note M. Fillion.

«Nous aurons un déconfinement qui sera bien adapté à nos deux régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec.»

Solidarité mékinoise

Si plusieurs CHSLD sont aux prises avec des éclosions de COVID-19, celui de Sainte-Thècle est épargné par la pandémie. De tout cœur avec leurs collègues du CHSLD Mgr Paquin de Saint-Tite, qui est durement
touché par la pandémie, les travailleuses et travailleurs de la résidence de Sainte-Thècle ont réalisé une vidéo en guise de solidarité.

«On se sentait bien impuissant devant ce que nos collègues de Saint-Tite vivaient», avoue l’infirmière Virginie Guimond, chef d’équipe au CHSLD de Sainte-Thècle.

«C’est important le moral des troupes au travail… surtout dans le domaine de la santé. Après six semaines en confinement, le moral est plus bas. Je trouvais que c’était le temps de donner une tape dans le dos et les encourager.»

Des employés du Béli de Saint-Tite ont organisé une fête pour les résidents vendredi après-midi. Plusieurs de ces résidents étaient sur leur balcon pour danser et s’amuser.

Le personnel de Sainte-Thècle voulait aussi appuyer leurs collègues qui sont allés porter main forte à Saint-Tite, où les besoins sont plus criants actuellement.

«Nous ne sommes pas touchés et nous ça va bien. On voulait rendre hommage à nos collègues qui luttent contre la pandémie», ajoute Virginie Guimond.

«Ce n’est pas facile de perdre des patients comme actuellement à Saint-Tite.»

Les images des travailleuses et travailleurs du CHSLD de Sainte-Thècle portant des messages d’espoir et d’encouragement défilent au son de la chanson Tenir debout de Fred Pellerin. Rapidement, l’artiste de Saint-Élie-de-Caxton a autorisé l’utilisation de sa chanson, un geste grandement apprécié. «On se reconnaît vraiment bien dans les paroles de la chanson de Fred Pellerin, un artiste de la région en plus. On ne voyait aucune autre chanson que celle-là», précise Virginie Guimond.

Nombre de cas au 24 avril en Mauricie et au Centre-du-Québec: 1111 [+ 25 par rapport au 21 avril]

MAURICIE: 898 [+ 16]
MRC du Haut-Saint-Maurice: 0
MRC Mékinac: 48 [+ 3]
    Sainte-Thècle: 6 [ + 1 ]
    Saint-Tite: 31 [+ 2]
 MRC Des Chenaux: 29  [+ 1]  
    Notre-Dame-du-Mont-Carmel: 7 [ +1 ]
    Saint-Maurice: 11 [ - ]
    Saint-Narcisse: 9  [ - ]
 MRC Maskinongé: 173  [-]
    Louiseville: 77  [ - ]
    Maskinongé: 10  [ - ]
    Saint-Boniface: 11  [ - ]
    Saint-Étienne-des-Grès: 19  [ - ]
    Saint-Paulin: 8 [ - ]
    Saint-Sévère: 5 [ - ]
    Yamachiche: 19 [ - ]
- Shawinigan: 275  [+ 2]
- Trois-Rivières: 373 [+ 10]
 
CENTRE-DU-QUÉBEC: 213 [+ 9]
- MRC d’Arthabaska : 17 [ - ]
    Victoriaville: 9  [ - ]
 - MRC de l’Érable: 0
 - MRC Bécancour: 15 [-]
    Bécancour: 13 [-]
- MRC Nicolet-Yamaska: 9 [-]
- MRC Drummond: 172  [+ 9]
    Drummondville: 136 [+ 5]
    Saint-Cyrille-de-Wendover: 12 [ - ]
    Saint-Germain-de-Grantham: 11 [ 3 ]
Décès : 81 [+ 5]
*Seules les municipalités comptabilisant 5 cas et plus de COVID-19 peuvent être indiquées.

Source : CIUSSS MCQ

Nombre de cas de COVID-19 au CHSLD Laflèche
    Nombre de résidents atteints: 106 [ +1 ]
    Nombre d’employés atteints: 80 [ + 1]
    Nombre de décès: 39 [ + 1 ]
 
Nombre de cas de COVID-19 au CHSLD Mgr Paquin
    Nombre de résidents atteints: 23 [ - ]
    Nombre d’employés atteints: 16 [ + 2 ]
    Nombre de décès: 9 [ + 1 ]

Source : CIUSSS MCQ