Des barrages routiers ont été érigés samedi sur la route 155, en Haute-Mauricie, afin d'éviter les déplacements vers ou en provenance du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de l'Abitibi-Témiscamingue.
Des barrages routiers ont été érigés samedi sur la route 155, en Haute-Mauricie, afin d'éviter les déplacements vers ou en provenance du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de l'Abitibi-Témiscamingue.

COVID-19: des barrages routiers sur la route 155

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Des barrages routiers ont été érigés samedi sur la route 155, en Haute-Mauricie, afin d'éviter les déplacements vers ou en provenance du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de l'Abitibi-Témiscamingue.

Selon ce qu'a indiqué sur sa page Facebook la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, un barrage a été établi par la Sûreté du Québec au kilomètre 3 de la route 155, soit à la hauteur du carrefour giratoire vers Saint-Tite. Un autre barrage a été déployé au kilomètre 150 de cette même route, à l'entrée de la municipalité de Lac-Édouard. D'autres barrages sont à prévoir sur la route forestière qui relie la Haute-Mauricie à l'Abitibi, prévient la députée.

«Nous aimons la visite, mais pas les virus. Ce secteur de la Haute-Mauricie est actuellement épargné, il n'y a aucun cas de coronavirus et nous désirons conserver cela comme tel. Merci de votre compréhension. Vous ne pouvez donc pas aller ni au Lac-Saint-Jean ni en Abitibi, en passant par la Mauricie», a écrit Mme Tardif sur sa page Facebook, samedi après-midi.

La députée précise que les services essentiels, soit les pompiers, ambulanciers et policiers, peuvent toujours passer à ces barrages.
Rappelons que samedi, le gouvernement du Québec a interdit les déplacements non essentiels vers ou depuis huit régions du Québec. La Mauricie et le Centre-du-Québec ne font pas partie de cette liste.