COVID-19: des appels frauduleux au nom du CIUSSS

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La santé publique régionale est inquiète: au moins un appel frauduleux a été effectué à une personne qui se trouvait en isolement après avoir contracté le coronavirus. Cette personne a contracté la COVID-19 le 15 septembre et devait se retrouver en quarantaine jusqu’au 29. Or, le 20 septembre, une personne se faisant passer pour un membre du personnel du CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec lui a téléphoné en lui mentionnant qu’elle était guérie et qu’elle pouvait renouer avec ses activités habituelles.

Une situation déplorable que le CIUSSS dénonce vertement.

«Nous travaillons présentement à savoir s’il s’agit d’un appel unique ou d’une série d’appels frauduleux. Ce qui nous inquiète, c’est que des gens posent des gestes comme ça au nom de la santé publique actuellement», affirme d’emblée Kellie Forand, agente d’information.

Madame Forand précise qu’en aucun temps, le CIUSSS n’évoquera les médicaments pris en lien avec le virus, ce qui semble avoir été mentionné dans l’appel mal intentionné.

«L’une de nos priorités, c’est de s’assurer que personne n’a eu accès à la liste de suivi que nous conservons et qui se trouve dans un système sécurisé», a-t-elle souligné, précisant que dans l’immédiat, des vérifications déterminerons si le système de sécurité informatique doit être resserré.

Joannie Côté, qui a dénoncé cette situation dont ont été victimes ses parents, prend les choses très au sérieux.

«La personne qui a effectué l'appel était une femme. Mon père m'a dit que la conversation n'était pas claire, un peu décousue et que ça avait été assez bref», explique-t-elle.

«Mon père a trouvé ça très étonnant comme consignes, surtout que ça allait à l'inverse de ce qu'on avait dit à mes parents quelques jours à peine avant cet appel. Ce n'est pas le fun. Mon père est cardiaque. S'il attrape le virus, ce n'est pas certain qu'il s'en sortira.»

Madame Côté affirme que ses recherches l'ont menée à recevoir des messages sur Facebook de plusieurs personnes et qui font état du même stratagème.

Le dossier inquiète tellement qu’il a rebondi jusqu’à Québec, alors que le directeur national de santé publique Horacio Arruda a été invité à commenter la situation lors du point de presse traditionnel du gouvernement provincial.

«J’ai été informé de la situation. C’est une forme d’arnaque. C’est clair que ça ne vient pas de la santé publique.»

Quoi qu’il en soit, des démarches ont été entreprises avec la Sûreté du Québec pour retracer le ou les appels frauduleux et identifier les coupables, le cas échéant.