91 nouveaux cas ont été rapportés, mercredi.
91 nouveaux cas ont été rapportés, mercredi.

COVID-19: 91 nouveaux cas et deux décès dans la région

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Après deux journées autour de la barre des 50 cas, le bilan dévoilé par la Santé publique de la Mauricie-Centre-du-Québec était un peu plus lourd, mercredi. On rapporte effectivement 91 nouveaux cas et deux décès supplémentaires dans la région.

Les secteurs les plus touchés sont encore une fois la ville de Trois-Rivières (+25), ainsi que les MRC de Drummond (+21) et d’Arthabaska (+17). Les MRC de Bécancour (+9), des Chenaux (+5), la ville de Shawinigan (+5), de l’Érable (+3), de Nicolet-Yamaska (+3) et de Maskinongé (+3) complètent le tableau.

Le nombre de personnes rétablies est en hausse de 73 tandis que le nombre de cas actifs est maintenant de 769, une augmentation de 23.

Les deux décès se sont produits dans des résidences privées pour aînés où il y a présentement douze éclosions actives.

Un peu de pression a été enlevée sur les hospitalisations dans les unités COVID de Trois-Rivières et de Drummondville, qui affichaient un taux de 90 %, mardi. On compte maintenant une personne de moins que la veille.

Une rencontre de presse virtuelle aura d’ailleurs lieu, ce jeudi, à 14 h, pour aborder le plan de délestage qui sera appliqué par le CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec. Cette mesure a été imposée lundi par le ministre de la Santé qui demande de réduire les activités à 50 % dans les blocs opératoires afin de réduire la pression sur les hôpitaux.

Le CIUSSS a présenté son plan mardi et a reçu les autorisations en toute fin de journée, mercredi, pour aller de l’avant. On ne pouvait pas nous dire si des modifications avaient été demandées par le ministère. Une analyse plus pointue allait se faire jeudi avant de pouvoir dévoiler les détails.

Dans les milieux d’hébergement, le dernier bilan fait état d’une hausse de 13 employés testés positifs au Centre l’Assomption de Saint-Léonard-d’Aston, où 36 des 38 résidents ont été infectés. Les Jardins les Becquets de Saint-Pierre-les-Becquets enregistrent également une hausse de huit cas, soit trois employés et cinq résidents. La Résidence Laliberté de Trois-Rivières a également un résident de plus qui est infecté pour un total de 39.

Dans les installations du CIUSSS, deux employés de l’urgence du CHAUR ont été testés positifs à la COVID-19.

Des cas ont également été déclarés dans treize écoles de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Début du test par gargarisme pour le dépistage

Par ailleurs, c’est ce jeudi 10 décembre qu’une nouvelle méthode de dépistage de la COVID-19 sera graduellement déployée dans la région. Le test par gargarisme, qui était à l’essai dans plusieurs régions, sera déployé d’abord à la clinique désignée de dépistage (CDD) de Trois-Rivières. Il sera ensuite disponible dans les autres CDD à partir du 16 décembre prochain.

«Les analyses ont été concluantes, c’est pourquoi on va de l’avant, précise l’agent d’information du CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec, Guillaume Cliche. Ça n’a pas d’impact sur la rapidité des résultats (…) C’est moins invasif. Il n’y a pas d’intrusion de bâtonnet dans le nez.»

Le test par gargarisme pourra être offert à toutes les personnes nécessitant un dépistage et aptes à se gargariser. Et comme la réussite de ce test repose sur une bonne compréhension des directives, ce type de prélèvement ne pourra pas être fait chez les enfants de moins de six ans et chez les personnes présentant des difficultés cognitives ou physiques limitant la capacité à exécuter le gargarisme adéquatement et de façon sécuritaire.

Finalement, pour être éligibles à cette méthode de prélèvement, les usagers ne doivent ni boire ni manger ni fumer ou mâcher de la gomme 15 minutes avant le prélèvement.