Invitée à commenter la situation, la directrice régionale de la Santé publique, la Dre Marie-Josée Godi, reconnaît que les augmentations quotidiennes du nombre de cas ont été relativement stables au cours de la dernière semaine.
Invitée à commenter la situation, la directrice régionale de la Santé publique, la Dre Marie-Josée Godi, reconnaît que les augmentations quotidiennes du nombre de cas ont été relativement stables au cours de la dernière semaine.

COVID-19: 63 nouveaux cas dans la région

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Alors que l’ensemble de la région se réveille en rouge en ce samedi matin, 63 nouveaux cas d’infections y ont été rapportés au cours de la journée de vendredi, soit 41 en Mauricie et 22 au Centre-du-Québec.

Sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, la plus importante hausse a été enregistrée à Trois-Rivières avec 22 nouveaux cas. Le bilan de Shawinigan s’est quant à lui alourdi de quatre cas. La Tuque (+3) ainsi que les MRC de Maskinongé (+6), des Chenaux (+2) et de Mékinac (+2) ont connu des hausses.

Au Centre-du-Québec, les MRC de Nicolet-Yamaska (+4) et de Bécancour (+1) ont vu leur nombre de cas augmenter. Plus au sud, les MRC de Drummond (+14), d’Arthabaska (+2) et de l’Érable (+1) ont aussi connu des hausses.

Au cours de la dernière semaine, la Mauricie a donc enregistré 255 nouveaux cas comparativement à 236 pour le Centre-du-Québec.

Le portrait des hospitalisations demeure inchangé par rapport à jeudi avec un total de 20 hospitalisations, dont 4 aux soins intensifs, tandis que 55 personnes de plus sont rétablies. Par contre, on déplore trois nouveaux décès.

Situation des éclosions

La situation à l’unité de neurologie semble s’être stabilisée alors qu’aucun nouveau cas ne s’est révélé au cours de la dernière journée. Un dépistage était prévu vendredi auprès du personnel de l’unité et des deux usagers toujours hospitalisés sur l’unité. 

Un dépistage était également à l’horaire auprès du personnel de l’unité COVID, qui comptabilise maintenant 15 membres du personnel ayant reçu un résultat positif, soit un de plus que jeudi. 

Finalement, le nombre de cas positifs associés à l’unité de chirurgie est de 10 usagers (+4) et 9 employés (+4). Un dépistage sera à nouveau effectué d’ici 3 à 5 jours auprès des usagers et les membres du personnel.

Quatre nouveaux cas ont été rapportés au Séminaire Saint-Joseph, ce qui fait passer à 78 le nombre de personnes qui fréquentent l’établissement ou y travaillent qui ont contracté la COVID-19. La maison d’enseignement est d’ailleurs fermée jusqu’à au moins lundi prochain en raison de cette éclosion.

Du côté de la prison de Trois-Rivières, le nombre total de cas était de 23, soit 13 détenus et 10 membres du personnel, en milieu de journée vendredi. Il était de 19 en soirée jeudi.

Au cours de la dernière semaine, 1622 dépistages ont été réalisés en moyenne quotidiennement, que ce soit en cliniques de dépistage ou lors des dépistages systématiques, comparativement à 1360 la semaine précédente.

Invitée à commenter la situation, la directrice régionale de la Santé publique, la Dre Marie-Josée Godi, reconnaît que les augmentations quotidiennes du nombre de cas ont été relativement stables au cours de la dernière semaine. Elles sont cependant encore trop importantes selon elle, ce qui met une grande pression sur le système de santé.

«Que ce soit relativement stable, c’est quand même une bonne nouvelle. Mais ce sont tout de même des hausses élevées. C’est donc toujours préoccupant», indique-t-elle.

Si les mesures qui entrent en vigueur ce samedi ainsi que lundi n’ont pas pour effet de faire baisser le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations, la Dre Godi craint que la pression constante sur les effectifs du système de santé complique davantage l’accès aux services. Cela pourrait avoir des conséquences très graves pour les personnes vulnérables. Elle prie donc la population de respecter les restrictions imposées en zone rouge.

En ce qui a trait à un possible retour de la région en zone orange, ou même jaune, la Dre Godi estime que les augmentations quotidiennes devraient diminuer d’une cinquantaine de cas. Elle tient cependant à préciser que d’autres facteurs entrent en ligne de compte quand vient le temps d’établir les niveaux d’alerte.

Plus tôt en mode zone rouge

Par ailleurs, des établissements qui devaient fermer à compter de la nuit dernière en raison du passage en zone rouge ont décidé de le faire plus tôt par mesure préventive. C’est notamment le cas du bar Le Merlin du secteur Shawinigan-Sud. Après avoir appris qu’une personne ayant visité leur établissement le week-end dernier avait reçu un résultat positif en milieu de semaine, les propriétaires ont en effet décidé de respecter les mesures reliées au passage à l’alerte maximale dès jeudi soir.

Vaccination contre la grippe: encore de la place dans la région

En ce qui concerne la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière (influenza), qui se mettra en branle le 1er novembre, la prise de rendez-vous va bon train. Mais contrairement à d’autres régions de la province, il reste encore de nombreuses places disponibles en Mauricie et au Centre-du-Québec. Rappelons qu’il est seulement possible d’obtenir ce vaccin en ayant pris un rendez-vous au préalable en se rendant au ciusssmcq.ca/vaccination. Il est par contre suggéré aux usagers de vérifier si le vaccin est offert à la clinique médicale ou la pharmacie qu’ils fréquentent avant de réserver une place.

À Trois-Rivières, le centre de vaccination sera aménagé dans des locaux situés dans le même complexe que ceux du Nouvelliste. Habituellement, la vaccination se fait dans la bâtisse industrielle du parc de l’Exposition, mais cet endroit est présentement occupé par le centre de dépistage de la COVID-19.

Reprise du service de radiographie au centre Laflèche

Les services de radiographie qui avaient dû être mis sur pause en raison de la pandémie reprendront le 26 octobre au centre multiservices de santé et de services sociaux Laflèche. Jusqu’à 90 personnes par semaine pourront ainsi recevoir ce service dans le secteur Grand-Mère de la ville de Shawinigan plutôt qu’à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie. Les lieux ont évidemment été réaménagés afin de respecter les règles liées à la COVID-19, incluant distanciation sociale. Ainsi, le nombre de plages horaires a été restreint pour procéder à la désinfection des appareils entre chaque patient et pour limiter le nombre de personnes dans la salle d’attente. Fait à noter, seul le service de radiographie reprend dans le secteur Grand-Mère pour le moment.