Le Nouvelliste
Est-ce qu’un mois de plus convaincra les récalcitrants?

COVID-19

Est-ce qu’un mois de plus convaincra les récalcitrants?

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Après avoir affirmé que dès le 15 octobre, le personnel de la santé non vacciné contre la COVID-19 ne pourrait plus travailler dans le réseau public, le gouvernement a finalement fait volte-face cette semaine. La date butoir du 15 octobre a été repoussée d’un mois, dans l’espoir d’avoir le temps de recruter davantage de personnel. Le gouvernement espère également que ce délai permettra au personnel non vacciné de changer d’avis, lui laissant assez de temps pour recevoir les deux piqûres requises pour continuer à travailler après le 15 novembre. Mais ce dernier pari marchera-t-il? Le Nouvelliste s’est entretenu avec trois infirmières qui refusent la vaccination contre la COVID-19.
Vaccination obligatoire en santé: des travailleurs déçus du report

COVID-19

Vaccination obligatoire en santé: des travailleurs déçus du report

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
On aurait pu croire que le report de l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé, passant du 15 octobre au 15 novembre, serait accueilli avec un soupir de soulagement dans le milieu. «Si on continue comme ça, on va foncer dans un mur», soulignait d’ailleurs le ministre de la Santé, Christian Dubé, mercredi, au moment de l’annonce. Or, les réactions étaient plutôt équivoques à Shawinigan, où Le Nouvelliste a rencontré différents acteurs du réseau, à l’occasion d’un changement de quart de travail à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie. Ceux-ci s’étant exprimés sous le couvert de l’anonymat, leur nom a été changé.
Un mois de plus pour convaincre, vraiment?

COVID-19

Un mois de plus pour convaincre, vraiment?

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Le gouvernement Legault fait le pari qu’en repoussant d’un mois la mise en application du décret sur la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé, des milliers d’entre eux qui ne sont pas encore protégés contre la COVID-19 iront chercher leur première dose. Des expertes en psychologie consultées par Le Soleil estiment toutefois que cette nouvelle échéance ne suffira pas à convaincre la plupart des travailleurs réfractaires à la vaccination de relever la manche.
COVID-19: un sondage de porte en porte qui laisse perplexe

COVID-19

COVID-19: un sondage de porte en porte qui laisse perplexe

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Des citoyens du secteur de Saint-Louis-de-France ont reçu une visite qui en a laissé plusieurs perplexes au cours des derniers jours. Une dame menait un sondage de porte en porte pour savoir si les gens avaient contracté la COVID-19 et s’il y avait eu des décès liés à la maladie dans leur entourage. Un exercice qui a semé des doutes sur ses véritables intentions, au point où la police a été contactée et l’a sommée de cesser son porte-à-porte en raison des mesures sanitaires liées à la pandémie.
Vaccination obligatoire: «on ne peut pas penser qu'on n'aura pas besoin de faire de la réorganisation de services»

COVID-19

Vaccination obligatoire: «on ne peut pas penser qu'on n'aura pas besoin de faire de la réorganisation de services»

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
«On ne bouge pas sur la date.» Le ministre de la Santé, Christian Dubé, n'a pas l'intention de repousser l'entrée en vigueur de la vaccination obligatoire dans le réseau, mais il n'est pas encore en mesure de dévoiler son plan de contingence, qui comprendra inévitablement «de la réorganisation de services».
Bilan COVID-19: 480 nouveaux cas et cinq nouveaux décès

COVID-19

Bilan COVID-19: 480 nouveaux cas et cinq nouveaux décès

La Presse Canadienne
Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 au Québec est en baisse par rapport à la fin de semaine. Selon les données publiées lundi par le ministère de la Santé, 480 nouveaux cas ont été signalés, tandis que les bilans de samedi et de dimanche ont fait état de plus de 600 nouvelles infections chaque jour.
Une résidence pour aînés de Granby combat une importante éclosion

COVID-19

Une résidence pour aînés de Granby combat une importante éclosion

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
L’équipe de la résidence pour aînés St-Charles de Granby tente d’endiguer la plus importante éclosion de cas de COVID au Québec dans ce type d’établissement. Selon le plus récent bilan de la Santé publique, près de la moitié des 73 usagers ont contracté le virus et deux d’entre eux en sont décédés.