Valérie Duchemin a parcouru 35 km pour le Centre prévention suicide Centre-de-la-Mauricie Mékinac, samedi.

Courir pour la cause du suicide: Mission accomplie pour Valérie Duchemin

Après plus 3 300 $ en poche, 35 km de course et 6 h 27 minutes plus tard, on peut dire mission accomplie pour Valérie Duchemin, une enseignante de Shawinigan qui a participé samedi à l'événement La Chute du Diable, afin d'amasser des fonds pour le Centre prévention suicide Centre-de-la-Mauricie Mékinac.
Si le parcours s'est révélé être difficile à certains endroits lors de la course, l'enseignante de 29 ans s'est dite plus que satisfaite, après plus de 6 h 27 minutes à affronter le parcours de La Chute du Diable, une distance jamais parcourue par la jeune femme auparavant.
«Au départ, ça allait super bien, mais à la fin, en raison des dénivelés et du nombre de kilomètres que j'avais déjà parcourus c'était plus difficile pour moi. Mais j'étais tellement motivée du fait que les gens donnent autant pour la cause que je n'ai pas eu l'idée une seule fois d'abandonner», avoue Valérie Duchemin.
Même si Mme Duchemin n'a pas souhaité abandonner samedi, des craintes ont toutefois fait surface à quelques reprises pendant le processus de financement.
«Oui j'ai eu des craintes, mais à un moment donné, j'ai compris que la cause du suicide est assez représentative d'une course. Par exemple, plein de gens m'ont aidé dans le projet, ce qui représente l'aide qu'offre le Centre en cas de détresse, mais j'ai tout de même eu un bout à affronter seule dans la course, ce qui est aussi le cas lorsqu'une personne pense au suicide», soutient-elle.
Rappelons qu'en juillet dernier, Mme Duchemin a pris la décision de relever ce défi, tout en amassant des fonds pour le Centre de prévention suicide Centre-de-la-Mauricie Mékinac pour soutenir l'organisme dans ses démarches d'aide et de sensibilisation.
C'est depuis que Mme Duchemin a eu recours au Centre de prévention suicide Centre-de-la-Mauricie Mékinac lorsqu'un membre de sa famille s'est suicidé, alors qu'elle était âgée de 16 ans, que l'enseignante souhaitait venir en aide à l'organisme.
La jeune enseignante a ainsi créé une page de sociofinancement sur le site YouCaring, proposant de courir un nombre X de kilomètres selon le montant amassé. C'est donc après avoir atteint 3 300 $ que Mme Duchemin a parcouru 35 kilomètres samedi.
Un objectif sur la bonne voie
Alors que Valérie avait comme souhait d'informer le plus de gens possible concernant les services offerts par le Centre prévention suicide Centre-de-la-Mauricie Mékinac avec son projet, une partie de celui-ci semble déjà avoir porté ses fruits.
«Au centre, déjà, on me dit qu'il y a beaucoup plus d'appels de gens qui sont endeuillés, car c'est aussi un service qu'ils offrent. Mais ce qui me rend le plus fière, c'est que les gens parlent de ce sujet tabou. Ça me rend d'ailleurs plus fière que la course ou le montant que j'ai amassé», précise-t-elle.
Déterminée à poursuivre sa mission, Valérie Duchemin souhaite faire revivre le projet l'an prochain.
«C'est certain que je vais recommencer ma campagne de sociofinancement pour une deuxième année. Par contre, contrairement à la présente course, j'aimerais bien organiser moi-même une course de 5 km pour la cause du suicide», précise-t-elle.
L'événement La Chute du Diable
Dans le cadre de la 6e édition de la course en sentier La Chute du Diable, plus de 700 coureurs ont pris part au défi cette fin de semaine, à l'Amphithéâtre au Coeur de la Forêt de Saint-Mathieu-du-Parc.
La journée de samedi a été réservée aux longues distances avec des épreuves de 35 km, 50 km et 80 km, alors que la journée de dimanche était plus familiale avec des distances pour petits et grands, soit de 1, 3, 6, 10 et 22km.
L'organisation enregistre d'ailleurs pour sa 6e édition une participation record pour l'épreuve de 80 km, en ce qui a trait à la gent féminine, alors qu'une quinzaine de femmes ont pris part à l'épreuve sur un total de 80 participants pour cette portion du défi.