On reconnaît sur la photo la présidente d’honneur de la 6e Classique hivernale Broadway, Josette Allard-Gignac, ainsi que les membres du comité organisateur, soit Sylvie Lavergne, Marie-Claude Brulé, Marc Ménard, Hugues Carpentier, Sébastien Bussière, également propriétaire du Broadway Pub, ainsi que Carl Boulianne.

Courir pour aider les enfants défavorisés

Shawinigan — Depuis maintenant six ans, la Classique hivernale Broadway fait bouger des centaines de personnes, malgré le temps froid. Et cette initiative, qui aura lieu cette année le 27 janvier, permet d’offrir des habits de neige à des enfants issus de milieux défavorisés de Shawinigan.

Les coureurs habitués à la Classique hivernale Broadway ne seront pas dépaysés cette année. Les distances proposées sont les mêmes, soit 1 km pour les enfants ainsi que 5 et 10 km pour les autres coureurs. «On invite aussi les gens à marcher. Ça se fait très bien marcher 5 ou 10 km», soutient Carl Boulianne, directeur de course de la Classique hivernale Broadway.

«Les grands-parents qui veulent venir vivre l’expérience avec leurs enfants peuvent le faire en marchant.»

Le parcours proposé sera le même que lors des précédentes éditions. Les coureurs emprunteront l’avenue Broadway ainsi que la promenade du Saint-Maurice. Ceux qui prendront part à la course de 10 km devront réaliser deux fois le parcours au décor enchanteur.

L’an dernier, la Classique hivernale a accueilli plus de 200 coureurs. Et les organisateurs s’attendent à en recevoir autant cette année et atteindre les 250 coureurs. «C’est une course qui est festive, familiale et c’est un bon moment de rencontre. Avec 250 coureurs, les gens ont la capacité de bien échanger avec les autres participants», mentionne le directeur de course de la Classique hivernale.

Une fois la course terminée, les participants pourront se réchauffer et discuter autour d’une bière du Broadway ou bien un chocolat chaud. Les participants recevront également une paire de billets pour un match des Cataractes de Shawinigan.

Le froid de l’hiver ne devrait pas être un frein pour les coureurs, estime Carl Boulianne. Il indique que le secret du confort pour une activité physique hivernale réside dans les plus ou moins nombreuses couches de vêtements.

«Certains mettent des crampons, mais ce sont les mêmes espadrilles qu’en été avec une bonne paire de bas chauds. Il faut porter plusieurs couches de linge, mais ce sont les mêmes vêtements que les gens utilisent l’été», souligne le directeur de course.

«Un habit pour un p’tit»

L’objectif de ce défi est de faire bouger les gens en hiver, mais aussi d’aider les enfants démunis de Shawinigan. «On ne veut pas faire de profit et on veut faire bouger les gens. Tout l’argent recueilli sert à acheter des habits de neige pour les enfants défavorisés», souligne Carl Boulianne.

Signe que les besoins sont criants, l’organisation de la Classique hivernale Broadway a remis l’an dernier 45 habits de neige. En quatre ans, ce chiffre s’élève à 175. «Nous répondons aux besoins qui sont très présents. On demande à la Commission scolaire de l’Énergie et aux directions d’école de nous cibler les enfants qui ont besoin d’habits de neige. Ils s’assurent auprès des parents qu’ils sont d’accord pour que les enfants reçoivent des habits de neige et ensuite, on achète les bonnes grandeurs», explique Carl Boulianne.

«Chaque année, nous sommes surpris de voir le nombre de demandes que nous avons pour les habits de neige. Nous sommes capables de répondre à la demande, mais les enfants grandissent et il y a de nouveaux enfants. Pour certaines familles, c’est un besoin ponctuel. Ça arrive d’avoir un coup dur dans la vie.»

Les frais d’inscription aux courses vont donc entièrement à l’achat d’habits de neige, alors que les commanditaires défraient les coûts de l’organisation de la Classique hivernale Broadway.

Une présidente d’honneur touchée par la cause

La présidente d’honneur de cette édition 2019 de la Classique hivernale revient à la conseillère municipale Josette Allard-Gignac. Particulièrement touchée par le bien-être et les saines habitudes de vie des enfants, Mme Allard-Gignac a elle-même déjà participé aux Défis du parc ainsi qu’au Grand Défi Pierre Lavoie.

«Je connais très bien la Classique hivernale. Une cause qui s’adresse aux enfants et aux saines habitudes de vie attire toujours mon attention et me touche particulièrement», indique la présidente d’honneur de l’événement.