À l'avant, Jean-Guy Pinel, personnifiant de la Rochebeaucourt, aide de camp du marquis de Montcalm. À l'arrière: Frédéric Sousa, coordonnateur adjoint du Rendez-vous, Jenifer Brière-Gauthier, coordonnatrice et Marc Ducharme, président.

Coureurs des bois: le baron de Marestan sera du banquet

La 18e édition du Rendez-vous des coureurs des bois pourra compter sur un président d'honneur assez particulier en la personne de Georges Savarin, baron de Marestan, descendant du marquis Louis de Montcalm.
Il ne s'agit pas d'une première visite du baron au Québec. Il était venu en 2004 pour inaugurer une plaque commémorative. En 2009, il avait aussi failli venir sur les plaines d'Abraham pour y incarner son ancêtre dans une reconstitution de la bataille qui marqua sa défaite. Des menaces de rixe de la part de groupes souverainistes avaient obligé l'annulation de l'événement.
Cette fois-ci, le contexte sera beaucoup plus propice puisque le baron est invité au grand banquet animé du Rendez-vous des coureurs des bois. On lui a réservé le «haut bout» de la table. Les gens de haut rang social seront placés près de lui.
Un potage au navet, un poulet à la rousse, un trou normand et de la poire à l'érable composeront le menu tiré directement des Cuisines bourgeoises de Menon, un livre de recettes écrit en 1704 et réédité à plusieurs reprises. Un livret de quelques recettes cuisinées au cours des années précédentes sera disponible sur place.
La population est invitée à se procurer des billets, au coût de 40 $, pour cette réception animée.
Le Rendez-vous des coureurs des bois, rappelons-le, est une reconstitution historique du XVIIIe siècle qui permet de se plonger dans l'univers de cette période de notre histoire.
L'activité se déroulera sur trois jours, les 14, 15 et 16 juillet, au parc Antoine-Gauthier du secteur Pointe-du-Lac.
L'organisation est à la recherche de canotiers désireux de vivre un périple de trois jours à la manière des coureurs des bois, c'est-à-dire que les participants vont coucher sous le canot et manger la même chose que leurs ancêtres. Le départ se fera de Pointe-aux-Trembles. Une première escale aura lieu à Contrecoeur, puis à Odanak, chez les Abénakis et se terminera à Trois-Rivières pour l'ouverture officielle du Rendez-vous.
Le week-end sera le théâtre de batailles entre Anglais et Français. Une simulation se déroulera d'ailleurs à 16 h 15, peu après l'arrivée des coureurs des bois en rabaska et l'ouverture officielle des festivités, le samedi, à 13 h.
Ces batailles seront mises en scène par des troupes des quatre coins du Québec dont la passion est de reconstituer les milices du début de la colonie.
«Le problème, c'est qu'on manque de troupes anglaises», signale le président du Rendez-vous des coureurs des bois, Marc Ducharme. «On a essayé avec des troupes américaines, mais c'est difficile de les amener ici», dit-il. «Vu que l'événement est gratuit, on a peu de ressources financières à part le banquet et l'expédition», explique-t-il.
Tout au long du week-end, une foule d'activités et d'animations à caractère historique se dérouleront sur les lieux. On parle de démonstration d'escrime française et d'entraînements de la milice Pierre-Boucher. On peut voir des artisans et des forgerons à l'oeuvre, de même que de la fabrication de produits en cuir à l'ancienne. Billy Rioux sera sur place afin de faire la démonstration de fabrication de canots d'écorce.
Le parc contiendra une section appelée Place des Premières Nations qui comprendra un poste de traite. Les visiteurs pourront y apprendre des choses concernant les us et coutumes des Premières Nations.
L'organisation tiendra aussi une soirée de contes et légendes animée par Michel Deschênes, le samedi à 19 h 30. Il y aura de même un concours de contes ouvert à tous. L'entrée à toutes ces activités est gratuite.