Le garage G. Champagne de Lac-aux-Sables.

Coup dur pour les motoneigistes

LAC-AUX-SABLES — La direction du garage G. Champagne a beau plaider l’importance des services qu’il offre aux motoneigistes de la région, BRP (Bombardier Produits récréatifs) n’entend pas renouveler son contrat qui se terminera le 31 mars.

Le garage G. Champagne était pourtant concessionnaire BRP Ski-Doo depuis 1966. En 2015, l’entreprise familiale encaissait un premier coup dur lorsque BRP a décidé d’éliminer certains de ses concessionnaires, dont lui. Grâce à un appui de la municipalité et à une pétition, les propriétaires avaient toutefois réussi à conserver au moins leur titre de centre de service BRP Ski-Doo qui leur permettait de fournir pièces, accessoires, vêtements et garanties et de disposer de la technologie permettant d’effectuer des diagnostics liés à des troubles mécaniques.

Or, voilà que 4 ans plus tard, «BRP reste indifférent à nos nombreuses démarches», indiquent les propriétaires du garage. Ces derniers n’ont en effet pas réussi à convaincre BRP de renouveler leur contrat. BRP Ski-Doo a pris cette décision «sans aucun motif», déplore les propriétaires du garage.

Un d’entre eux, Raynald Champagne, croit que BRP vise désormais «les grands centres, de gros magasins modernes avec toute la ligne BRP. Les petits, comme nous autres, ça fait 15 ans qu’il les enlève petit à petit. On est probablement le dernier petit concessionnaire au Québec», dit-il.

Pourtant, «on est dans un secteur en plein développement», souligne M. Champagne. «On donne un service de qualité BRP Ski-Doo et BRP s’acharne à vouloir nous enlever encore», déplore-t-il.

Rappelons que le commerce de Lac-aux-Sables est situé près du sentier TQ23. Les motoneigistes qui l’empruntent seront donc privés de services BRP Ski-Doo entre Saint-Raymond-de-Portneuf et Saint-Michel-des-Saints, soit une distance de 270 kilomètres. «Ça ne fait pas l’affaire de la clientèle», souligne Raynald Champagne.

BRP veut se retirer d’ici complètement «sans aucun motif, aucune raison», réitère-t-il.

De son côté, BRP fait valoir ceci: «Nous sommes une entreprise en constante croissance, nous devons continuellement adapter notre modèle d’affaires. Bien que nous soyons sensibles à la situation du garage G. Champagne, nous devons maintenir notre décision de non-renouvellement afin de respecter notre modèle d’affaires et d’être équitable avec tous nos concessionnaires du Canada», a répondu par courriel à notre demande d’entrevue Élaine Arsenault, conseillère principale, relation avec les médias chez BRP. L’entente qui a permis au garage de demeurer un centre de services pendant 4 ans, était une entente exceptionnelle», précise-t-elle.

«On a toujours offert un service de qualité et toujours eu une bonne entente avec BRP et on a de bons mécaniciens», plaide pour sa part M. Champagne.

Le garage de Lac-aux-Sables «est peut-être petit, mais on couvre bien du monde», fait-il valoir. «Les clients viennent d’aussi loin que de Montréal.»

Raynald Champagne a tenu malgré tout à rassurer sa clientèle. «C’est sûr que nous autres, on continue dans la motoneige avec ou sans BRP», affirme-t-il. «Il y a des motoneigistes qui se fient sur nous», fait-il valoir.

Sans la technologie fournie par BRP pour réparer les motoneiges récentes et honorer la garantie, toutefois, la situation sera plus compliquée.

Le Garage G. Champagne rappelle qu’il est également concessionnaire Honda depuis 50 ans. Il vend aussi divers produits Husqvarna, Echo Shindaiwa, Ariens et Evinrude.