On retrouve Alain Lavigne, directeur des opérations chez Ganotec, François Dubois, président de l’Association des handicapés adultes de la Mauricie, Florent Coutu, président de la Fondation et Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières.

Coup de pouce de Québec

TROIS-RIVIÈRES — Le gouvernement du Québec vient d’accorder une aide financière de 23 753 $ à la Fondation des handicapés adultes de la Mauricie pour la rénovation de son édifice. Cette somme provient du Fonds conjoncturel de développement administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

C’est d’ailleurs au nom du ministre Martin Coiteux que le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, en a fait l’annonce lundi. «Cette aide gouvernementale permettra à la Fondation des handicapés adultes de la Mauricie d’offrir un environnement adéquat et sécuritaire à la clientèle de cet établissement. Ainsi, ces travaux rendent possible la poursuite des activités sportives, sociales et d’intégration offertes aux personnes qui fréquentent ce lieu», a-t-il expliqué.

Grâce à ce coup de pouce de Québec, la Fondation continue d’assurer des déplacements sécuritaires à tous les utilisateurs de l’ascenseur de cet édifice, dont les personnes handicapées et à mobilité réduite. Le coût total du projet est évalué à 48 477 $. L’entreprise Ganotec et la Fondation ont complété le montage financier.

«L’une de nos priorités régionales, qui se trouve au cœur de la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022, est de réduire les inégalités sociales. C’est exactement ce que fait la Fondation en regroupant des organismes voués aux services sociaux et à la défense des droits de la clientèle défavorisée de la Mauricie», a indiqué par voie de communiqué la ministre régionale, Julie Boulet.

«L’aide financière octroyée témoigne de la volonté du gouvernement de maintenir des services et des équipements de qualité pour la population de chaque région du Québec. En travaillant ensemble, nous améliorerons la qualité de vie des citoyens et des générations futures», conclut de la même façon le ministre Coiteux.