Stéphane Billette, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional a annoncé l’investissement de 4,4 millions de dollars pour promouvoir l’entrepreneuriat en région avec trois nouvelles Écoles des entrepreneurs du Québec.

Coup de pouce à l’entrepreneuriat en Mauricie

Trois-Rivières — Le gouvernement du Québec investit 4,4 millions de dollars afin de créer trois Écoles des entrepreneurs du Québec (ÉEQ), dont une en Mauricie.

Dans le cadre du Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat (PAGE) 2017-2022, la mise en place de trois nouvelles Écoles des entrepreneurs du Québec – Mauricie, Bas-Saint-Laurent et Outaouais – permettra d’encourager la vague de création d’entreprises qui existe au Québec. D’ici 2022, ce sont 14 000 entrepreneurs qui seront encadrés et formés avec l’ensemble des trois nouvelles ÉEQ.

Cette aide financière aura pour objectif d’aider et d’appuyer les petites et moyennes entreprises de la Mauricie. «Développer une entreprise c’est simple, mais la soutenir, l’accompagner et la former c’est un défi encore plus important et essentiel à la survie de nos entreprises», rapporte Stéphane Billette, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional.

Le service des ÉEQ se concentre principalement sur les entreprises ayant dix employés et moins. Étant donné la multiplicité des tâches que les dirigeants de ces PME doivent effectuer, une attention particulière est nécessaire afin d’assurer la croissance et le développement de ces compagnies. «Être entrepreneur c’est vouloir passer d’un rêve à une action. C’est avoir de la détermination, de la ténacité, de la créativité et du leadership. Ce qui est important, c’est d’accompagner les gens pour leur permettre de perfectionner ou de développer ces compétences-là», souligne Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières.

Les formations offriront donc les outils nécessaires pour perfectionner les besoins variés de tous les entrepreneurs. «Chacun des entrepreneurs a des besoins qui lui sont propres; ce sont des formations qui sont adaptées aux besoins réels de l’entrepreneur. Donc, si quelqu’un a une faiblesse en comptabilité et tenue de livres, il va être capable d’aller chercher du renforcement à ce niveau-là », mentionne Mario De Tilly, directeur général chez Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

L’ÉEQ de la Mauricie se partagera le territoire entre la ville de Shawinigan et celle de Trois-Rivières. Le nouvel établissement permettra aussi de mobiliser les acteurs du milieu économique et entrepreneurial de la région. Trois-Rivières et Shawinigan uniront alors leurs forces et travailleront de pair. «C’est de se mettre en collaboration avec deux organismes différents, issus de deux milieux complètement différents, et de faire partager nos connaissances avec des entrepreneurs. Je pense que sur le plan historique, c’est assez rare qu’il y ait eu des ententes entre Trois-Rivières et Shawinigan et on est extrêmement fier de ça», mentionne Mario De Tilly. Les formations se donneront dans l’une ou l’autre des villes en complémentarité avec les services déjà offerts par l’IDE et le Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins. Sur une base annuelle, les deux organismes souhaitent aider au développement de 20 à 30 entreprises.

Des experts déjà ciblés
Trois experts par milieu ont été identifiés en plus de la quinzaine de professionnels que l’École des entrepreneurs du Québec propose. Ce sont «des experts qui vont apporter une plus-value à ce qui se fait déjà autant du côté de Trois-Rivières que du côté de Shawinigan pour soutenir le développement d’une nouvelle entreprise», précise Luc Arvisais, directeur du développement économique à la Ville de Shawinigan.