Philippe Couillard a rencontré plus tôt dans la journée le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Couillard s’arrête pour une troisième journée en Mauricie

La Tuque — Pour une troisième journée en moins d’une semaine, les libéraux et son chef Philippe Couillard étaient de passage dans la région de la Mauricie, lundi. Ils ont fait un arrêt à La Tuque, où les élus municipaux les attendaient, avant un bain de foule au Stade Stéréo Plus à Trois-Rivières.

«Je dis toujours qu’il y a trois Mauricie. Une le long du fleuve plus industrielle, un peu plus haut c’est plus agricole et la Haute-Mauricie qui est essentiellement forestière […] Probablement qu’on va revenir en Mauricie, ça fait partie des régions auxquelles on tient beaucoup. On a fait beaucoup pour la région et on veut aller plus loin», a lancé Philippe Couillard.

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, a pu discuter pendant près d’une heure avec M. Couillard sur les grands enjeux, la dynamique, l’attractivité, les défis et les dossiers de sa municipalité. Il a d’abord été question de redevances sur les ressources naturelles.

«On avait déjà fait un pas dans le dernier pacte fiscal et je pense qu’on va pouvoir aller plus loin au prochain pacte fiscal. C’est important que des gens en région, et j’habite en région, où sont extraites les ressources naturelles voient plus de retombées. Ils en ont plus qu’avant, mais on peut faire un pas de plus. Surtout pour les municipalités comme ici où le territoire est très grand», a lancé Philippe Couillard.

Le dossier des horaires des ambulanciers de La Tuque a aussi été discuté. Les paramédics exigent depuis un bon moment l’abolition des horaires de faction en Haute-Mauricie.

«Il y a eu plusieurs conversions au courant des dernières années d’horaire de faction en horaire à l’heure. La Tuque est un des endroits qu’il faut convertir progressivement. C’est sur la liste, mais on y va par priorité selon les critères que tout le monde s’est mis d’accord […] J’ai pris l’engagement de faire progresser les choses, on est là pour ça. Dès qu’on revient, on se met au travail là-dessus», a affirmé Philippe Couillard.

Les deux hommes ont également échangé sur la question de la téléphonie cellulaire, un dossier largement défendu par le maire Tremblay.

«Je partage les frustrations du maire. Le projet d’Ambra, c’est le premier qui a été autorisé par Québec Branché et on me dit que les travaux ne sont pas commencés. On me dit que ça progresse… Je veux bien, mais il faut appuyer un peu plus fort», a lancé M. Couillard.

Le projet de minicentrale Manouane Sipi était également au cœur des discussions. Philippe Couillard a réitéré son appui au projet.

«Un des dossiers qui m’intéresse le plus ici, c’est celui de la bioraffinerie. Un projet que je suis depuis déjà quelques années […] J’ai croisé les dirigeants sur la rue, ils avaient l’air optimistes. Pour la forêt, c’est un projet important», a-t-il indiqué.

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, était très enchanté de sa rencontre avec le chef libéral et satisfait des réponses qu’on lui a fournies dans les différents dossiers chauds qui concernaient La Tuque.

«Il est très humain comme individu. On a discuté des dossiers de la Ville en passant par la pêche et la chasse. On a parlé de tout, c’était une belle rencontre. […] On a parlé de la bioraffinerie, mais également des dossiers qu’il pourrait nous régler à court terme c’est-à-dire les ambulances, le transport interrégional… Je pense qu’on a parlé un peu de tout», a commenté le maire Tremblay.

«Il était au courant et ça, c’était important. Il était ouvert et il comprenait bien la dimension de particularité dans laquelle on est à La Tuque», a-t-il conclu.

Une soirée au baseball des Aigles
Après son passage à La Tuque, le chef libéral a profité d’une chaude soirée d’août pour se rendre au match des Aigles de Trois-Rivières. Il est allé rencontrer des électeurs, mais aussi la direction, les entraîneurs et les joueurs des Aigles.

Le chef libéral, Philippe Couillard, n’a pas serré la main qu’à des électeurs lundi soir.
Le chef libéral, Philippe Couillard, a effectué le lancer protocolaire lors du match des Aigles de Trois-Rivières. Il était accompagné des députés sortants Pierre Michel Auger, Pierre Giguère et Jean-Denis Girard.

Philippe Couillard s’est même permis de frapper quelques balles dans la cage des frappeurs. Si les balles que le député sortant Pierre Michel Auger lui lançait étaient des prises, il n’en demeure pas moins que le député de Champlain n’a pas servi à son chef ses lancers les plus rapides. Le chef libéral a aussi fait le lancer protocolaire devant tous les médias nationaux qui suivent la caravane libérale. Lorsqu’il a été présenté à la foule, le premier ministre a reçu un accueil mitigé. Si les nombreux spectateurs présents au stade l’ont respectueusement applaudi, quelques huées se sont fait entendre. Lorsque nous demandons à Philippe Couillard s’il avait une équipe favorite dans la Ligue Can-Am, il sert une réponse digne d’un politicien. «Il y a Québec et Trois-Rivières dans la ligue. Vous voulez me mettre dans le trouble», répond-il avec le sourire. «Ce soir je suis à Trois-Rivières, alors je prends pour les Aigles. Quand je vais être à Québec, je vais être pour Québec.»

Une annonce à Yamachiche
Philippe Couillard amorce la sixième journée de campagne en Mauricie mardi. Il sera à Yamachiche en compagnie du député sortant de Maskinongé, Marc H. Plante, pour l’annonce du jour. Par la suite, le chef libéral doit se rendre dans la région de Québec.

Avec la collaboration de Gabriel Delisle