La personne infectée, qui est de retour d'une croisière, a été prise en charge en Montérégie, car elle présentait des symptômes. La collecte d'information quant à ses déplacements est toujours en cours.
La personne infectée, qui est de retour d'une croisière, a été prise en charge en Montérégie, car elle présentait des symptômes. La collecte d'information quant à ses déplacements est toujours en cours.

Coronavirus: un quatrième cas probable au Québec

Céline Fabriès
Céline Fabriès
Le Soleil
Un quatrième cas probable de Coronavirus a été détecté au Québec, a annoncé par communiqué le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Il s'agit d'une femme revenant de croisière et traitée en Montérégie pour des symptômes s'apparentant à la maladie.

Les autorités procèdent actuellement à la collecte d'information au sujet des déplacements de la femme et de la liste de gens avec qui cette personne a été en contact entre le 25 février, date à laquelle elle est revenu de sa croisière et le 6 mars, le jour où elle a fait le test de diagnostic du coronavirus. La femme, dont l'âge n'a pas été divulgué, a voyagé sur un navire durant une croisière qui a notamment passé par le Mexique.

Après que le ministère de la Santé et des Services sociaux eut été mis au courant que la femme avait été en contact avec des personnes infectées par le COVID-19 sur le bateau, des responsables de la santé publique de la Montérégie l'ont contactée et ont réalisé qu'elle présentait des symptômes du coronavirus et les tests effectués au laboratoire de santé publique du Québec se sont avérés positifs.

La femme est actuellement en isolement à son domicile jusqu'à ce qu'elle ne présente plus de symptômes qui s'apparentent à la maladie.

Les cas au Québec

Au Québec, en date du 8 mars, 10 autres personnes étaient en attente de savoir si elles étaient contaminées. Jusqu'à présent, le MSSS a annoncé deux cas confirmés et deux cas probables. Ces deux derniers sont dans l'attente du résultat de l'analyse menée au laboratoire de microbiologie de Winnipeg.

Les symptômes de la maladie peuvent apparaître jusqu'à 14 jours après un contact avec une personne malade. Selon le ministère de la Santé, il faut attendre près de 24 heures pour obtenir les résultats d'un test.

La première personne infectée, une femme de 41 ans, revenait d'un voyage en Iran. Elle se trouve en isolement chez elle à Montréal. Le second cas, un homme de 70 ans, a voyagé en Inde du 4 au 20 février. Il avait été pris en charge à Mont-Laurier et il est hospitalisé à l'Hôpital général juif de Montréal. Le troisième cas probable, une femme originaire de la Montérégie qui est revenue de France le 3 mars.

Retour d'un voyage

Le ministère rappelle aux voyageurs de retour de l'étranger d'être attentifs à leur état de santé. Il est demandé de surveiller les symptômes compatibles avec le COVID-19, soit la fièvre, la toux et les difficultés à respirer, pour une période de 14 jours à partir de la date du retour au Canada. 

«À leur retour, il est essentiel qu'ils soient à l'affût de tous les signes affectant leur état de santé. Dans l'objectif d'assurer leur bien-être de même que la protection de leur entourage et de la communauté, il leur est demandé de signaler rapidement à Info-Santé 811 l'apparition de symptômes compatibles avec le COVID-19», explique Yves Jalbert, directeur général adjoint de la protection de la santé publique

Des mesures sont également prises aux aéroports internationaux afin d'identifier tout voyageur de retour au Canada qui pourrait être atteint de COVID-19 et de sensibiliser les voyageurs à ce qu'ils doivent faire si des symptômes apparaissent.

En date d'aujourd'hui, seuls les voyageurs en provenance de la province de Hubei en Chine et de l'Iran sont invités à s'isoler volontairement dès le retour. Pour les destinations comme la Chine continentale, la Corée du Sud, Hong Kong, l'Italie, le Japon et Singapour, la consigne est de surveiller les symptômes pendant 14 jours et d'éviter les endroits où il est impossible de se séparer facilement des autres s'il y a apparition de ces symptômes. 

Voyage à venir

En ce qui concerne les voyages à venir, le risque pour les voyageurs canadiens à l'étranger varie selon la destination. L'Agence de la santé publique du Canada a catégorisé le risque des voyages à l'étranger selon quatre niveaux. Elle recommande aux citoyens d'éviter tout voyage non essentiel dans les pays ou zones à risque élevé (niveau 3) et d'éviter tout voyage dans ceux présentant un niveau de risque extrême (niveau 4). 

Ailleurs au pays

Le Canada a recensé dimanche 59 cas confirmés : 29 en Ontario, 27 en Colombie-Britannique et un premier en Alberta, en plus des deux en sol québécois.  

Consignes pour éviter les contaminations

• Se laver les mains souvent à l'eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes.

• Utiliser un désinfectant à base d'alcool s'il l'accès à de l'eau et à du savon est impossible.

• Se couvrir la bouche et le nez avec l'intérieur du coude ou un mouchoir lorsque l'on tousse ou éternue.

• Jeter immédiatement les mouchoirs utilisés à la poubelle et se laver les mains par la suite.

• Éviter de rendre visite aux personnes dans les hôpitaux ou les centres d'hébergement de soins de longue durée dans les 14 jours suivant le retour d'un pays étranger ou si l'on est malade.

• Éviter le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main, et privilégier l'usage de pratiques alternatives.  Avec La Presse canadienne