Les messes et célébrations sont toutes suspendues jusqu’à nouvel ordre sur le territoire du Diocèse de Trois-Rivières.
Les messes et célébrations sont toutes suspendues jusqu’à nouvel ordre sur le territoire du Diocèse de Trois-Rivières.

Coronavirus: les célébrations religieuses suspendues jusqu’à nouvel ordre

TROIS-RIVIÈRES — Le Diocèse de Trois-Rivières de même que le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap suspendent jusqu’à nouvel ordre toutes les célébrations et messes dans les différents lieux de culte, églises et chapelles en raison de la pandémie de coronavirus.

«Gérer le nombre de personnes présentes dans nos rassemblements est souvent délicat. Je vois en cela un trop grand défi, d’où ma décision d’annuler les célébrations régulières et activités publiques du carême dans toutes les églises, lieux de culte et chapelles sur semaine et lors de la fin de semaine. Les personnes qui fréquentent les célébrations régulières dans les églises sont majoritairement des personnes aînées et parfois vulnérables sur le plan de la santé, je pense d’abord à leur protection. Je pense aussi aux prêtres qui président aux célébrations et aux bénévoles des diverses communautés qui les rendent possibles. Une telle suspension est inédite, j’en conviens. Je pense à la prévention et à la santé de toutes et de tous», a indiqué Mgr Luc Bouchard, évêque du Diocèse de Trois-Rivières.

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap a fait savoir que les portes de la basilique, du petit Sanctuaire et de centre de services demeurent ouvertes pour les visiteurs libres, à condition qu’ils soient moins de 250 en même temps dans chaque bâtiment. Les services de restauration et d’hôtellerie demeurent ouverts, assujettis aux mêmes critères.

Du côté du Diocèse de Nicolet, les messes du samedi soir, du dimanche et les célébrations dominicales de la parole sont annulées. Les églises demeurent accessibles pour les plus petits rassemblements et les visites personnelles. Le Diocèse invite les gens à s’unir en Église soit en écoutant la messe à la télévision ou en soulignant le dimanche à la maison par la lecture de la bible ou les ressources accessibles sur le web.

Célébrations dans les salons funéraires

Au Centre funéraire Rousseau, on explique avoir adapté les horaires de célébration, de façon à ce que les familles ne se croisent pas et à tenir les foules à un minimum.

Les rassemblements ne comptent donc pas plus que 40 ou 50 personnes. Les célébrants continueront donc d’officier, explique la propriétaire de l’entreprise, Julie Rousseau. Celle-ci qualifie de service essentiel la mission de l’entreprise.

Les familles sont accompagnées, de façon à gérer les craintes qu’elles pourraient avoir. Un service de visionnement Web offre par ailleurs l’occasion d’assister à une cérémonie à distance, relate M. Rousseau.