La fondatrice de l’ABC du maquillage, Marilyn Pellerin, devait se rendre en France pour donner une conférence lors d’un événement beauté annulé en raison du coronavirus.
La fondatrice de l’ABC du maquillage, Marilyn Pellerin, devait se rendre en France pour donner une conférence lors d’un événement beauté annulé en raison du coronavirus.

Coronavirus: des impacts pour des entreprises de la région

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les impacts économiques de la propagation du coronavirus à l’étranger se font sentir jusque dans la région. Les mesures restrictives de la santé publique française forcent deux femmes d’affaires à changer leurs plans.

L’éditrice de JN Éditions et Co., Julie Normandin, devait prendre part au Salon du livre de Paris du 20 au 23 mars prochain. Toutefois, les rassemblements de plus de 5000 personnes dans des espaces clos sont interdits. Les autorités n’ont eu d’autre choix que d’annuler le Salon du livre.

Julie Normandin se rendait à Paris pour faire lancer le livre Je le ferai demain de l’auteure de Saint-Tite Martine Carignan. Le lancement devait se faire directement au Salon du livre de Paris.

«Il y a quand même 160 000 personnes qui visitent le Salon du livre de Paris», souligne Julie Normandin avec une touche de déception.

«On n’allait pas là pour vendre des livres. On allait principalement là pour la notoriété de l’événement, pour faire des rencontres et pour les collaborations qu’on pouvait aller développer. C’est sûr que sur le coup, on était hyper déçu. Par contre, on comprend la situation.»

L’éditrice Julie Normandin devait se rendre au Salon du livre de Paris, mais ce dernier a été annulé en raison de la propagation du coronavirus. Elle ira tout de même en France.

L’annulation du Salon du livre force l’éditrice à revoir entièrement ses plans. «Nous y allons quand même. Nous allons quand même rencontrer des gens, établir des partenariats avec des maisons d’édition et lancer le livre en France. Par contre, ça ne se fera pas au Salon comme nous avions prévu», affirme Julie Normandin en avouant qu’elle compte bien apporter des masques dans ses bagages pour se protéger du coronavirus.

«On est en train de se revirer de bord pour organiser un autre lancement. Mais ça ne va pas nous arrêter. […] Ce n’est pas le coronavirus qui va nous faire peur.»

Annuler ce voyage en France aurait de lourdes conséquences pour JN Éditions et Co. Les rencontres d’affaires réalisées sur place de même que le lancement du livre seront immortalisés par une vidéaste et une photographe de la région qui accompagnent Julie Normandin et son équipe.

«On veut faire vivre notre lancement qu’on fait à Paris aux gens d’ici. Notre mission c’est de changer la ‘’game’’ de l’édition au Québec. On essaie vraiment aux écrivains et aux écrivaines comment faire une business avec leurs œuvres. C’est possible de vivre de sa plume», soutient Julie Normandin.

La fondatrice de l’ABC du maquillage, Marilyn Pellerin, devait se rendre prochainement en France avec son équipe pour donner une conférence lors d’un événement beauté, mais ce dernier a été annulé. Elle manque ainsi une belle occasion de faire connaître son talent, ses produits de beauté ainsi que son académie.

Cette annulation en raison de la propagation du coronavirus entraîne des pertes financières pour l’entrepreneure.

«Les assurances ne couvrent pas les billets d’avion pour les épidémies et les virus internationaux», a mentionné Marilyn Pellerin en entrevue à Radio-Canada Mauricie. «Oui, il y a des impacts financiers de cette annulation.»