Contrôle des insectes piqueurs à Nicolet: la population dit oui à 80%

NICOLET — Fort de l’approbation des citoyens dans une proportion de 80 %, le conseil municipal de Nicolet a décidé lundi, en séance spéciale, d’aller de l’avant avec le projet-pilote pour le contrôle biologique des insectes piqueurs.

Dans le sondage mené du 9 au 24 novembre sur le sujet, on y apprend que près de 82 % de la population considère comme une nuisance les insectes et qu’environ 80 % des citoyens sont prêts à défrayer environ 30 dollars par résidence pour faire un projet-pilote en tentant l’expérience pour 2018 et ce, avec l’ajout sur le compte de taxes d’une ligne distincte pour le projet.

En assemblée publique, la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, s’est dite satisfaite du taux de participation de 18,1 %, soit 755 réponses. «Avec des résultats aussi probants, je ne pense pas que le sujet divise la population, mais, au contraire, rallie bien des gens qui souhaitent une meilleure qualité de vie. Plusieurs ont pris la peine de nous dire qu’ils étaient contents que Nicolet fasse un sondage sur le sujet», a-t-elle commenté. «Je remercie ceux qui nous ont fait connaître leur opinion et je me rends compte qu’à la lumière des quelque 300 commentaires laissés, bien des gens qui s’opposent l’ont fait par manque d’information. Je crois que si ces gens avaient pu assister à la rencontre d’information, le taux d’approbation du projet aurait facilement pu grimper à 85 % ou 90 %», a-t-elle renchéri.

La mairesse Geneviève Dubois

On a profité de l’occasion pour rappeler qu’il est prouvé, par des spécialistes indépendants, que le produit utilisé pour le contrôle biologique, le BTI, ne déstabilise pas la chaîne alimentaire. Les oiseaux et petits animaux n’ont qu’une infime partie de leur alimentation composée de ces insectes piqueurs. Sans danger pour l’humain, les animaux de compagnies et les autres animaux, ce projet respecte la santé et l’environnement, affirme-t-on.

Le conseil municipal a adopté une résolution pour mandater la MRC Nicolet-Yamaska à aller de l’avant avec un appel d’offres dans ce dossier divisé en deux volets.

«Pour la portion maringouins, la Ville de Nicolet procédera avec le projet-pilote, mais elle doit attendre les réponses des autres municipalités limitrophes à la rivière Nicolet pour le volet mouches noires», a conclu la mairesse Dubois.