Contrat de travail ratifié à 98,5 % chez Siemens

TROIS-RIVIÈRES — Les 110 travailleurs et travailleuses de Siemens, une usine de transformateur électrique à Trois-Rivières, ont accepté dans une proportion de 98,5 % un contrat de travail rétroactif, et ce, après 13 mois de négociation et 48 rencontres.

Celui-ci comporte plusieurs améliorations dans les conditions de travail et des hausses salariales de 19 % sur 6 ans, rétroactif au 1er janvier 2019.

Les vacances ont considérablement été bonifiées. Ainsi, les travailleurs auront trois semaines après un an, quatre semaines après cinq ans, cinq semaines après dix ans et six semaines après 15 ans. Le temps supplémentaire sera dorénavant payé dès qu’une personne travaille en dehors de son horaire de travail régulier.

Le taux de remplacement du salaire de l’assurance collective est bonifié, à la fois pour le court et le long terme.

Le contrat prévoit aussi une bonification graduelle du régime de retraite pour atteindre six dollars par mois par année de service à terme. L’exécutif syndical aura désormais un bureau au sein de l’usine et une banque de libérations pour activités syndicales de 900 heures.

«Le 12 janvier dernier, les membres ont décidé de mettre en œuvre des moyens de pression. Après dix jours d’intenses moyens de pression à l’interne, les négociations ont repris, avec le dénouement qu’on connaît.

«C’est grâce à la participation de tous et à la grande solidarité si on a pu obtenir cet excellent contrat. Il n’y avait pas eu de changements significatifs dans la convention depuis 30 ans. Enfin, elle va être au goût du jour», explique le président de l’unité de la section locale 8396, Michael Proulx-Milot.