La séance publique du conseil municipal se tenait uniquement en webdiffusion pour une seconde fois depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19.
La séance publique du conseil municipal se tenait uniquement en webdiffusion pour une seconde fois depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19.

Conseil municipal de Trois-Rivières: l’aide financière commence à être distribuée aux entreprises

Trois-Rivières — La séance ordinaire du conseil municipal de Trois-Rivières s’est une nouvelle fois déroulée derrière les portes closes de l’hôtel de ville mardi soir en raison de la pandémie de coronavirus. L’exercice public du conseil municipal, qui était webdiffusé et comptait sur la présence seule du maire et de la greffière à l’hôtel de ville, avec le reste du conseil et des fonctionnaires en vidéoconférence, a permis l’adoption de plusieurs règlements et résolutions rendus nécessaires pour adapter le fonctionnement de la Ville à la réalité de la pandémie actuelle.

On a notamment pu assister à une première vague d’aide financière, avec plusieurs subventions qui seront distribuées à des entreprises trifluviennes par le biais des programmes spéciaux mis sur pied en urgence par Innovation et développement économique Trois-Rivières lors du déclenchement de la crise. Mardi soir, neuf entreprises trifluviennes ont reçu cette aide financière, à raison de prêts variant de 10 000 $ à 20 000 $.

Ainsi, l’entreprise Technosolutions CL pourra bénéficier d’un prêt de 10 000 $ via le Fonds local d’investissement C-19. Ce même fonds octroiera des prêts de 20 000 $ à NOVO Électronique, Planet-Air Maintenance, Fût Mauricie, MuraLuxe, Fabrication CSD, Oxy-Pro, Turcotte atelier de peinture ainsi qu’au Service d’intégration au travail SIT-Mauricie.

Le directeur général d’IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly, indiquait la semaine dernière que son organisme avait reçu des demandes d’aide financière de la part de plus d’une centaine d’entreprises à ce jour. Ces premiers prêts ne sont donc qu’une première partie de cette vague d’aide financière qui devrait être attribuée à de nombreuses entreprises pour les aider à traverser la crise. Selon la directrice générale de la Ville, France Cinq-Mars, chaque dossier est évalué de façon individuelle, et l’octroi de ces prêts mardi soir se base principalement sur une question chronologique de la réception de ces demandes d’aide.

Par ailleurs, alors que la Ville de Montréal a annoncé mardi qu’elle suspendait jusqu’au 2 juillet toutes les activités sociales et culturelles sur son territoire, la Ville de Trois-Rivières n’exclut pas de se positionner de manière semblable d’ici les prochaines semaines. Pour le moment, le maire Jean Lamarche n’a fait aucune annonce en ce sens, mais indique que «lorsque le moment sera venu, on va le faire».

Déjà, le Festival international DansEncore et le Cirque du Soleil ont annoncé l’annulation de l’édition 2020 - un report du spectacle à 2021 dans le cas du Cirque du Soleil. Toutefois, beaucoup d’autres organisations continuent de plancher sur divers scénarios et attendent de voir s’ils seront en mesure de tenir ou non les événements prévus.

Meilleure efficacité

Le maire Jean Lamarche estime que malgré la crise et le remaniement des procédures en place à l’hôtel de ville, l’appareil municipal a gagné en efficacité au cours des derniers jours. On se souviendra que plusieurs conseillers municipaux, dont certains vivant la réalité de la garde partagée et du télétravail, avaient réclamé que le conseil et les commissions puissent s’en tenir aux dossiers urgents et essentiels pour alléger le fardeau télétravail-famille. Il semble que la réflexion entourant ces demandes ait porté fruit, mentionne Jean Lamarche.

Ce dernier confirme en effet que diverses mesures ont été mises en place pour augmenter l’efficacité et alléger les différentes réunions qui doivent se tenir en vidéoconférence. La réception des questions à l’avance, l’imposition d’une limite de temps de même que la priorisation des dossiers urgents font partie de ces mesures. Autant le conseil municipal que les différentes commissions ont reçu les mêmes directives en ce sens, et l’effort est demandé à tous, note Jean Lamarche.

D’ailleurs, le conseil municipal a voté en faveur d’un changement à la procédure sur la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, comme le lui permet le décret gouvernemental adopté dans la foulée de la pandémie de COVID-19. Ce changement autorise le greffe de la Ville à procéder à des consultations publiques par écrit lors de seconds projets de règlement touchant l’aménagement et l’urbanisme, afin de pouvoir éviter les consultations publiques à l’hôtel de ville, une mesure qui irait à l’encontre des directives gouvernementales de distanciation sociale.