Le maire de Shawinigan Michel Angers était dans la métropole mardi pour assister à la conférence de Barack Obama.

Conférence de Barack Obama: «C'était électrisant»

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, fait partie des 6000 chanceux qui ont assisté à la conférence qu'a donnée l'ancien président des États-Unis, Barack Obama, mardi à Montréal. Il n'a d'ailleurs pas hésité à qualifier ce moment d'un des plus beaux de sa carrière de politicien.
Le premier magistrat de la cité de l'énergie avait pu mettre la main sur l'un des quatre billets qu'avait obtenus l'Union des municipalités du Québec à titre de membre de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
Très impliqué dans ce regroupement, il avait été invité à accompagner le président et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, ainsi deux autres membres du conseil d'administration.
«ll y avait une ambiance exceptionnelle. C'était électrisant. Il y avait 6000 personnes qui attendaient fébrilement qu'il arrive. Il a fait un très grand discours, comme le grand homme d'État qu'il est pouvait le faire. [...] C'était un grand moment et tout le gratin du Québec y était», a-t-il résumé lors d'un entretien téléphonique avec Le Nouvelliste en soirée mardi.
Le maire Angers était d'autant plus fébrile d'assister à la conférence car il avoue partager les valeurs de l'ex-président.
«Il est le genre de président des États-Unis qui permet au monde de vivre dans la paix et dans l'entraide, ce qu'il a toujours fait comme travail. Et il en a parlé à de nombreuses reprises», a-t-il ajouté.
Il a également remarqué que le conférencier n'a jamais prononcé le nom de son successeur, Donald Trump, pendant l'allocution au cours de laquelle il a notamment traité des sujets qui lui étaient chers lorsqu'il dirigeait la destinée de nos voisins du sud.
«À deux reprises, il a mentionné qu'il était déçu de l'actuelle administration américaine, notamment en ce qui a trait au retrait [des États-Unis] de l'accord de Paris concernant les changements climatiques. C'est tout», a précisé M. Angers avant d'ajouter que deux ovations ainsi que des applaudissements nourris ont ponctué la conférence.