Un homme s’affairait, mercredi, à déneiger la toiture de l’entrée de la salle J.-Antonio-Thompson, au centre-ville de Trois-Rivières, en prévision du mauvais temps à venir.

Conditions routières difficiles à prévoir

Trois-Rivières — La région devra composer avec tout un mélange de conditions météorologiques difficiles, d’ici dimanche, qui s’amorcera avec un épisode de verglas, dans la nuit de mercredi à jeudi, suivi de pluie intermittente, jeudi et de pluie, vendredi. D’importantes chutes de neige se mettront de la partie samedi.

Selon les prévisions de MétéoMédia, quelque 5 mm de pluie tomberont sur la région, jeudi et entre 10 et 15 mm d’eau viendront s’ajouter, vendredi. Samedi, entre 15 et 20 cm de neige s’abattront aussi sur la région.

Après avoir connu deux semaines de froid intense sous les normales, aux Fêtes, la région sera cette fois sous l’influence d’une masse d’air chaud qui fera grimper le mercure jusqu’à 5 °C au-dessus du point de congélation, jeudi et même à 9 °C, vendredi. La tempête de samedi apportera toutefois des températures plus froides de -7 °C et de -13 °C, dimanche. Le mercure chutera par la suite à - 23 °C au cours de la nuit de dimanche à lundi.

Toute cette eau pourrait accroître le poids de la neige déjà accumulée sur les toitures, les haies de cèdres, les remises et les abris d’auto. Il est donc recommandé de procéder au déneigement de ces derniers afin d’éviter des affaissements ou des dommages de structures.

La Régie du bâtiment du Québec conseille de confier cette tâche à des entreprises disposant d’équipements appropriés et faisant usage de pratiques qui ne compromettront pas l’étanchéité du toit.

À la Ville de Trois-Rivières, on se tient sur un pied d’alerte pour encaisser les aléas de Dame Nature. Ce qui risque le plus d’occuper les cols bleus, au cours de ce yo-yo météorologique, c’est le débouchage des puisards afin de permettre l’évacuation de l’eau de pluie et de l’eau de fonte.

Comme le fait valoir le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant, tout le monde est bien préparé à faire face à la situation. «Depuis une dizaine d’années, nous avons chaque hiver au moins un épisode de pluie», fait-il valoir. La situation n’a donc rien de dramatique. Cela dépend toutefois de la vitesse avec laquelle s’abattront les précipitations de même que leur quantité, nuance-t-il.

M. Toutant indique que du côté du déglaçage des trottoirs, la priorité sera mise, comme toujours, du côté des endroits où la sécurité est la plus importante, comme les hôpitaux et les résidences pour les personnes âgées, par exemple.

Évidemment, qui dit redoux dit aussi apparition de nids-de-poule, mais ces désagréables trous dans la chaussée demeurent de toute manière une préoccupation constante pour la Ville, en hiver, signale Yvan Toutant. Beau temps, mauvais temps, une équipe est en effet dédiée en permanence à leur réparation sur le réseau routier trifluvien et ce, depuis cinq ans.

«La neige, c’est notre dernière inquiétude. Ce sont la pluie et le verglas qui posent problème», fait valoir M. Toutant.

C’est le cas notamment pour les patinoires extérieures où les épisodes de pluie, en hiver, représentent un véritable défi puisque les responsables embauchés par la Ville doivent refaire les patinoires au complet après des épisodes de pluie ou de verglas, indique le porte-parle. On s’attend donc à ce que les patinoires extérieures demeurent fermées plusieurs jours jusqu’au retour de conditions favorables.

La patinoire réfrigérée de la Ville fait exception à la règle, toutefois, ce qui fait dire à M. Toutant qu’avec les changements climatiques, il n’est pas exclu que les futures patinoires municipales devront toutes être réfrigérées.

À la station de ski Vallée du parc, qui a connu un début de saison superbe grâce aux accumulations de neige et malgré le froid mordant du temps des Fêtes, on fait preuve d’optimisme face aux conditions météorologiques annoncées.

Comme le fait valoir Annik Bousquet, directrice du marketing et des communications, il est souvent arrivé qu’il pleuvait à Trois-Rivières alors qu’à Vallée du parc, qui est plus au nord et plus en altitude, on recevait plutôt de la neige. «S’il y a du verglas, toutefois, on va fermer. Ça arrive une fois par année au moins», précise-t-elle.

Même si de bons épisodes de pluie sont attendus, «il reste qu’on annonce aussi une tempête de neige» samedi, fait-elle valoir. Une compétition de ski est d’ailleurs à l’affiche, samedi. Or, c’est assurément dans la neige que les participants se disputeront les premières places.