Yves Vincent, directeur général de la Ville de Shawinigan.

Compteurs d'eau: Shawinigan incapable de respecter l’échéancier

SHAWINIGAN — Huit mois après avoir demandé une prolongation de délai au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation pour procéder à l’installation volontaire de compteurs d’eau, la Ville de Shawinigan revient à la charge avec une nouvelle résolution pour faire bouger à nouveau les échéanciers. Cette fois, la difficulté à trouver des représentants pour le volet multilogements explique l’embûche.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable. La Ville s’est engagée à fournir un échantillonnage fiable pour évaluer la consommation sur son territoire. Le projet consiste à installer 898 compteurs d’eau, soit 518 dans les industries, commerces et institutions et 380 dans les résidences ou logements.

L’initiative avait été annoncée à l’automne 2015. La Ville de Shawinigan s’était d’abord engagée auprès du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) à compléter cette installation le 1er septembre 2018. En décembre dernier, le comité exécutif adoptait une nouvelle résolution pour reporter cette échéance d’un an, donc au 1er septembre 2019, pour l’installation des 500 premiers compteurs d’eau.

Or, la Ville ne parviendra pas non plus à remplir cette obligation. Dans une résolution adoptée en assemblée extraordinaire le 26 août, le conseil municipal demande au MAMH «un allègement afin de repousser l’échéance au 1er septembre 2020 pour l’engagement initial et au 1er septembre 2021 pour la balance des engagements».

Au cours des derniers mois, la Ville a lancé un appel aux propriétaires de maisons pour qu’ils se portent volontaires. Elle est finalement parvenue à atteindre son objectif pour les résidences unifamiliales, soit 200 compteurs d’eau. Elle rencontre toutefois un problème avec les propriétaires d’immeubles multilogements, où 180 unités doivent être installées. Il en manque environ 80 pour atteindre cet objectif.

«Force est d’admettre que nous n’arriverons pas à 500 installations avant le 1er septembre», fait remarquer le directeur général de la Ville, Me Yves Vincent. «Les propriétaires doivent nous permettre d’installer dans leurs immeubles multilogements des compteurs d’eau. Notre stratégie d’aller chercher des volontaires n’a pas fonctionné pour ce volet.»

La Ville de Shawinigan avait aussi rencontré certaines difficultés de recrutement de propriétaires de résidences unifamiliales, en début d’année. Elle a ainsi procédé à une sélection aléatoire pour compléter cette catégorie. Me Vincent mentionne que l’administration municipale n’est pas encore allée jusque-là avec les propriétaires de multilogements.

«Nous avons envoyé des lettres, mais il nous en manque toujours 80», résume-t-il. «On demande donc au ministère de nous donner plus de temps.» La résolution prévoit aussi une sélection aléatoire pour cette catégorie, compte tenu de la situation.

En ce qui concerne les industries, commerces et institutions (ICI), le conseil municipal a adopté une résolution, à son assemblée régulière du 20 août, qui accordait le contrat pour l’acquisition de compteurs d’eau et un système de transmission des données pour cette catégorie. L’entreprise Les Compteurs Lecomte de Saint-Hyacinthe a reçu ce mandat, pour la somme de 513 197 $.

La Ville ne pourra donc pas davantage respecter le dernier échéancier pour l’installation de 120 des 518 compteurs d’eau non résidentiels. Cet élément milite aussi en faveur d’un report.

«Nous pourrons alors fournir au ministère des données beaucoup plus justes», ajoute Me Vincent. «Présentement, nous ne pouvons pas le faire, car il nous en manque.»

En principe, les ICI doivent tous être équipés d’un compteur d’eau à Shawinigan. Par négligence ou méconnaissance, la Ville estime qu’un peu plus de 500 unités ne rencontrent pas cette obligation sur son territoire.

«Toutes les grandes industries et les institutions en ont», explique le directeur général. «Ce sont surtout les commerces, parce que ça change beaucoup dans ce milieu. Nous en avons peut-être échappé.»

En ce qui concerne le volet résidentiel, le maire, Michel Angers, a déjà assuré que le conseil municipal n’avait absolument pas l’intention d’obliger les propriétaires de maisons ou d’immeubles à logements à installer des compteurs d’eau pour éventuellement facturer la consommation.