Pierre Foisy

Comité vigilance hydrocarbures: 2000 signatures de plus

LOUISEVILLE — Le Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Maskinongé maintient la pression. Après avoir recueilli jusqu’en 2017 quelque 4000 signatures de citoyens opposés à la construction d’un oléoduc sur ce territoire, le comité ajoute 2000 autres signatures à son document qui sera remis mercredi soir à la séance du conseil des maires de la MRC de Maskinongé.

Même si le projet d’oléoduc Énergie Est a été abandonné en octobre 2017 par TransCanada, le comité continue sa lutte contre les hydrocarbures. L’oléoduc aurait transporté chaque jour 1,1 million de barils de pétrole provenant de sables bitumineux et le comité a toujours basé son opposition à ce projet sur les risques de déversement et les impacts environnementaux.

«C’est la même problématique des hydrocarbures sur l’environnement. Les gens s’opposaient à l’oléoduc, car il aurait transporté des hydrocarbures. Il y a de nouveaux élus municipaux qui ne sont peut-être pas au courant de nos démarches. On veut sensibiliser les gens», déclare Pierre Foisy, porte-parole du Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Maskinongé.

Le comité se dit inquiet face aux visées du gouvernement québécois dans ce domaine. La nouvelle politique énergique et la Loi sur les hydrocarbures sont des sources de préoccupation. L’attention est concentrée sur le cadre légal et réglementaire à l’étude, soit la Loi 106, qui ouvre le chemin à l’exploitation des hydrocarbures, soutient le comité.

«Il y a 15 000 scientifiques de 148 pays qui expriment leurs inquiétudes, raconte le porte-parole. Les scientifiques s’inquiètent de l’état de la production des gaz à effet de serre. Si les pays ne prennent pas de grandes initiatives, ça demeure un grand problème qui nous mobilise encore.»

Le comité indique que la majorité du territoire de la MRC de Maskinongé est couvert par des permis pétroliers et gaziers. La délivrance de permis peut se faire sans balises, déclare le comité opposé à de nouveaux forages au sein du territoire de la MRC de Maskinongé.

«On dit que les forages peuvent poser des problèmes. Le comité demeure toujours vigilant et préoccupé par les nouveaux projets d’hydrocarbures», souligne Pierre Foisy.

La pétition du Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Maskinongé, qui demande notamment aux élus d’assurer l’avenir énergétique collectif et des énergies renouvelables et responsables, a été déposée à l’Assemblée nationale le 8 février 2018 par le député de Maskinongé, Marc H. Plante.