La directrice d’Entraide Bécancour, Sylvy Théorêt.
La directrice d’Entraide Bécancour, Sylvy Théorêt.

Collecte alimentaire au Pur Sang pour Entraide Bécancour

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour — Le restaurant Le Pur Sang, du secteur Gentilly, a décidé de s’associer à l’organisme Entraide Bécancour pour tenir samedi et dimanche une collecte alimentaire afin de venir en aide aux gens dans le besoin, en raison de la présente crise de la COVID-19.

«C’est le Pur Sang qui nous a approchés. Eux voulaient faire une bonne action, ils ont parlé avec un jeune homme qui se trouve à être mon neveu. Et il leur a dit que sa tante travaillait là-dedans depuis 18 ans et que peut-être que chez Entraide, il y aurait un petit besoin. On m’a contactée justement mercredi pour discuter de la façon de fonctionner. Le tout a été mis en branle tout de suite, ça n’a pas été long», raconte la directrice d’Entraide Bécancour, Sylvy Théorêt.

Ainsi, les 4 et 5 avril, la population est invitée à venir déposer ses denrées alimentaires sur la terrasse du Pur Sang, sur le côté, devant la cheminée. La direction du restaurant précise que l’opération se fera dans le plus grand respect des consignes. Une personne à la fois sera reçue pour permettre le dépôt sécuritaire d’une boîte, d’un sac ou d’une conserve.

«Nous sommes conscients que les temps sont difficiles pour tout le monde. Mais on a tous quelque chose dans notre garde-manger qu’on pourrait se départir et en faire bénéficier quelqu’un. Soyons clairs, ce n’est pas le temps de se déplacer à l’épicerie pour la cause. Pigez dans vos propres réserves, question de limite les déplacements», peut-on lire sur la page Facebook du Pur Sang.

Entraide Bécancour couvre les six secteurs de la Ville et sa distribution alimentaire a lieu chaque mercredi. Et puisque la grande collecte prévue avec Moisson Mauricie en avril a été annulée, l’initiative du Pur Sang «va nous permettre de se renflouer un peu».

«La friperie est fermée, toutes les activités sont fermées, sauf la distribution alimentaire le mercredi matin. Mes bénévoles partent vers 8 h 30 pour aller chercher les denrées à Moisson, reviennent ici, on fait le tri, on distribue et dans l’après-midi, on attend nos utilisateurs, on leur donne les choses», indique Mme Théorêt.

Le 17 mars dernier, Entraide Bécancour a dû annuler l’inauguration officielle de ses nouveaux locaux. «Ce local qu’on a fait, c’était pour mettre des meubles. On n’avait plus de place pour les meubles, étant donné que notre distribution alimentaire partageait le café, ce qui n’était pas chic pour le café. On avait transféré notre distribution alimentaire où on avait nos meubles avant, parce que c’est une belle grande salle, c’est à l’extérieur, les gens passent par l’extérieur au lieu de passer par en dedans. On n’avait plus de place pour les meubles, on a décidé d’agrandir», a-t-elle expliqué.

Quant aux opérations quotidiennes en pleine pandémie, «c’est beaucoup plus long», admet la directrice. «On passe les personnes une par une. On désinfecte après le départ de chaque personne. Moi, je suis à l’extérieur, je fais maintenir le deux bras de distance entre chaque, je donne des lingettes. Je m’attends à ce que j’aie beaucoup plus de demandes», conclut-elle.