Colisée: un ultimatum au 7 février

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Le maire de Trois Rivières, Jean Lamarche, repousse au 7 février la date butoir afin de permettre aux parties intéressées à occuper le nouveau colisée de Trois Rivières de déposer un plan d’affaires complet.

En marge d’une rencontre de présentation prévue pour le plan d’affaires des Patriotes de l’UQTR, le maire Lamarche s’est brièvement adressé aux médias lundi matin pour faire savoir que le conseil municipal attendra les propositions d’affaires jusqu’au 7 février. Ces propositions devront comprendre le calendrier d’occupation et les divers engagements et aspects financiers devant lier les parties.

«À ce stade-ci, il devient impératif d’obtenir des propositions tangibles et complètes des deux parties», a-t-il indiqué lors de ce point de presse. 

On se souviendra que l’homme d’affaires Dean MacDonald, intéressé à implanter une franchise de la ECHL affiliée au Canadien de Montréal, avait indiqué au conseil municipal ne pas pouvoir être présent à Trois Rivières ce lundi, mais toujours intéressé à venir y présenter son plan d’affaires. On comprend par l’imposition de cette nouvelle date butoir la volonté du conseil municipal et du maire de lui donner une nouvelle chance de se faire entendre.

«D’une part, Deacon Sports and Entertainment, dirigée par M. Dean MacDonald, a déjà signifié son intérêt quant à l’établissement d’une franchise de la ECHL ainsi que son lien avec les Canadiens de Montréal, sans toutefois exposer les détails de son projet. D’autre part, l’UQTR, bénéficiant de l’appui de Daniel Lamarre, PDG du Cirque du Soleil, et de son groupe, s’apprête ce matin à faire une présentation de leur vision», a rappelé M. Lamarche. Du même coup, le maire a expliqué que les fonctionnaires de la Ville seront disponibles pour assurer le lien auprès des organisations concernées. Par la suite, on indique qu’une analyse des propositions aboutira à une recommandation aux élus.

Par ailleurs, le maire Lamarche dit avoir parlé à la haute direction du Canadien de Montréal vendredi soir et avoir obtenu les réponses qu’il souhaitait obtenir, sans toutefois donner davantage de détails. Rappelons que dans l’affiliation du projet de la ECHL avec le Canadien de Montréal, deux membres de la haute direction de l’organisation s’étaient contredits sur la place publique quant à la nature de l’implication de l’équipe de la LNH.

«Le colisée de Trois-Rivières représente une infrastructure majeure pour la Ville de Trois-Rivières. Il s’est réalisé avec comme priorité de répondre aux besoins de la population pratiquant les sports de glace. Depuis mon arrivée en poste, je suis déterminé et j’ai le souci d’offrir aux Trifluviennes et Trifluviens le meilleur projet pour en assurer l’occupation. J’ai en tête des critères de pérennité, de croissance et l’objectif de maximiser les retombées pour la Ville de Trois-Rivières. Je souhaite que le projet retenu s’inscrive dans le meilleur intérêt des citoyens», a-t-il rappelé.

Au terme de ce point de presse, le maire Lamarche n’a cependant pas voulu se prêter à une période de questions des journalistes. Il n’a pas non plus voulu accorder d’entrevue à la sortie de la rencontre avec l’équipe de l’UQTR et du projet des Patriotes. Il ne nous a donc pas été possible d’obtenir ses commentaires quant à l’idée d’une cohabitation entre les deux projets, cohabitation pour laquelle l’UQTR dit ne pas être fermée et qui semble par ailleurs enthousiasmer certains conseillers municipaux.