Charles Lemire
Charles Lemire

Coincés en Inde, deux voyageurs shawiniganais rentrent au Canada

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les deux voyageurs originaires de Shawinigan et qui étaient coincés en Inde depuis le début du confinement pourront finalement rentrer au pays. Le cri du coeur lancé par Charles Lemire et Guylaine Quessy a visiblement été entendu par le ministre François-Philippe Champagne et Affaires mondiales Canada, alors que les deux amis se trouvent présentement dans un avion et seront de retour au Canada d’ici jeudi en fin de soirée.

On se souviendra que Charles Lemire et Guylaine Quessy se trouvaient en Inde depuis le 29 janvier, soit avant le déclenchement de la pandémie de coronavirus. Depuis l’appel du Canada aux ressortissants de rentrer au pays rapidement, il étaient coincés dans une région au sud de l’Inde, à près de 1000 kilomètres des aéroports désignés pour recevoir les vols nolisés par le Canada pour rapatrier les ressortissants. Les transports étant à peu près impossible dans ce pays depuis le déclenchement d’un «lock-down», les deux voyageurs ont multiplié les démarches pendant trois semaine et espéraient pouvoir avoir accès à un vol d’un aéroport régional situé près de leur région afin de quitter vers l’Europe et de pouvoir ensuite rentrer au Canada.

Guylaine Quessy

Leur appel à l’aide lancé notamment par le biais du Nouvelliste samedi matin a finalement été entendu. «Le Haut commissaire du Canada en Inde et le ministre Champagne nous ont coordonné un vol de Trivandrum vers Londres avec un groupe de Britanniques à la dernière minute. De là on va prendre un vol avec Air Canada vers Toronto et ensuite Montréal», résume Guylaine Quessy dans un échange courriel avec Le Nouvelliste, quelques minutes avant que l’avion ne décolle mercredi matin, heure du Québec.

Les deux voyageurs se sont dit extrêmement soulagés, alors qu’ils craignaient de plus en plus le manque de nourriture et d’eau embouteillée, en plus de craindre pour leur sécurité.

«Le ministre a entendu notre appel, on revient exactement comme on l’a demandé. Merci à tous ceux qui nous ont soutenus», ajoute Guylaine Quessy.