De gauche à droite: Mylène Proulx, directrice générale du CNDA, sœur Carmelle Champagne, représentante de la congrégation et Maxime Charland, auteur de la fresque.

CNDA: un hommage et de nombreux projets

Nicolet — Il y a deux ans, les sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge cédaient leurs immeubles de Nicolet pour la somme symbolique de 1 $ à la Corporation du Collège Notre-Dame-de-l’Assomption. Afin de remercier les religieuses de leur geste et leur rendre hommage, la direction du CNDA a fait peindre, cet été, par l’artiste nicolétain Maxime Charland, une vaste fresque sur le flanc de l’ancien garage situé à proximité du bâtiment principal du collège.

La fresque aux couleurs vives a été peinte à cet endroit afin de permettre aux élèves de la voir en permanence. «Nous souhaitions vraiment trouver une œuvre qui rejoindrait les jeunes tout en faisant honneur aux sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge», explique la directrice générale de l’établissement, Mylène Proulx.

Cet hommage devient du même coup un point de départ pour une série de nouveaux projets au CNDA. Ce bâtiment, qui servait aussi de chaufferie, sera en effet transformé en plateau sportif. Déjà, un tout nouveau terrain pour le volley-ball de plage a été aménagé dehors, devant la fresque, juste à temps pour la rentrée scolaire qui s’est amorcée lundi au Collège.

Des bâtiments situés sur les terrains du CNDA ont été démolis, au cours de la dernière année. On y trouvera notamment la piste de course promise il y a deux ans lors de la campagne de financement.

On a perçoit ici la fresque qui occupe tout le flanc de l’ancien garage des religieuses.

Outre le volet sportif, le CNDA veut aussi mettre l’accent sur son volet de recrutement international. Le CNDA a été invité en Chine, en octobre, à la China Education Expo 2018, de même qu’au Mexique, en novembre et dans les Antilles où l’établissement présentera son programme éducatif. «On a des demandes grandissantes d’élèves qui veulent venir étudier ici, au Canada et au Québec, parce qu’ils veulent apprendre le français», indique Mylène Proulx.

D’ailleurs, dès 2019, le CNDA proposera un camp de francisation au Collège.

Le CNDA compte déjà des élèves d’une dizaine de pays, dont cinq d’Afrique. «Il y a des demandes grandissantes et on a de la place ici. On offre un milieu sécuritaire à ces gens-là», dit-elle. La résidence du CNDA accueille en ce moment 87 élèves, dont 32 provenant de l’étranger. La clientèle internationale représente 10 % des élèves du CNDA. «Si la demande est grandissante, il n’est pas dit qu’on ne rebâtira pas le bâtiment du pensionnat», indique Mme Proulx.

Sœur Carmelle Champagne, qui représentait les sœurs de l’Assomption lors de l’inauguration de la fresque, a fait part de la fierté de sa communauté quant au fait que l’œuvre ait été créée par un artiste nicolétain. Elle a qualifié la fresque «d’éblouissante et de déroutante, mais combien inspirante et révélatrice d’un grand rêve.» Sœur Champagne a décrit l’œuvre de Maxime Charland comme «une page d’histoire toute en couleur de l’illustration de la mission du CNDA».

L’artiste s’est fait connaître à Nicolet notamment par une de ses œuvres qui décore le planchodrome municipal et qui ornera sous peu la bibliothèque de la Ville.

La mairesse, Geneviève Dubois, a rappelé que Nicolet célébrera son 300e anniversaire de fondation en 2022 tandis que le CNDA fêtera, la même année, son 150e anniversaire. L’œuvre des sœurs de l’Assomption, dit-elle, «est intimement liée à celle de notre histoire. Depuis 165 ans, cette congrégation est présente chez nous et a contribué au développement de notre municipalité», a-t-elle souligné.