Clément Boisvert

Clément Boisvert n’est plus

Trois-Rivières — Le fondateur du célèbre magasin trifluvien Clément Boisvert Meubles, Clément Boisvert, est décédé lundi, au CHSLD Roland-Leclerc. Celui qui a fondé ce commerce était atteint depuis quelques années de la maladie d’Alzheimer, qui l’a emporté. Il avait 91 ans.

Véritable institution dans le domaine du meuble et au niveau économique dans la région, le magasin Clément Boisvert Meubles a été fondé en mai 1959 par M. Boisvert et son épouse, Monique Vincent. À l’époque, le commerce occupait un petit local au 1636 de la rue Royale à Trois-Rivières, se souvient le fils de M. Boisvert, Denis Boisvert.

Clément Boisvert avait à l’origine, avec ses frères Napoléon, Jean-Paul et Gilles, fondé Meubles Cascades à Shawinigan, où étaient fabriqués principalement des meubles de salon. Napoléon aura été le premier des quatre frères à ouvrir un magasin de meubles, en 1946 à Shawinigan. Jean-Paul Boisvert, a par la suite fondé son propre magasin à La Tuque, et Gilles a fait de même du côté de Sherbrooke. Clément, quant à lui, se sera établi au centre-ville de Trois-Rivières.

L’entrepôt de ce commerce, situé près du port de Trois-Rivières, a été la proie des flammes quelques années plus tard, ce qui a incité Clément Boisvert à relocaliser ses activités en 1970 dans un local beaucoup plus grand, cette fois au 550 rue Whitehead. Le commerçant a fait l’acquisition de cet imposant local, autrefois l’entrepôt Régal. «Il est devenu ainsi le tout premier magasin à grande surface de meubles à Trois-Rivières. Il a vraiment été un précurseur», constate Denis Boisvert.

Son fils se souvient que les activités du commerce ont été longtemps animées par des campagnes promotionnelles qui ont marqué l’imaginaire des Trifluviens, dont la fameuse Vente Éléphantesque. Pendant plusieurs années, M. Boisvert faisait même venir un véritable éléphant du Zoo de Saint-Édouard et organisait des défilés au centre-ville avec la bête. Des campagnes publicitaires mettant en vedette Mad Dog Vachon ont aussi marqué l’histoire du commerce.

En 1988, ses enfants René et Hélène ont repris les rênes du commerce, mais Clément Boisvert est demeuré impliqué pendant plusieurs années encore, se souvient Denis Boisvert, jusque vers l’âge de 77 ans.

Le commerce de la rue Whitehead a définitivement fermé ses portes en 2016, en raison notamment de la conjoncture économique instable. La fermeture avait été annoncée en novembre 2014, mais les propriétaires ont maintenu les activités tant et aussi longtemps que les clients se présenteraient à la vente de fermeture, qui aura finalement duré près de 18 mois.

Clément Boisvert laisse dans le deuil son épouse Monique Vincent, ses enfants Claude, Denis, Hélène et René ainsi que cinq petits-enfants.