Le député Robert Aubin a rendu hommage à Claudie Briand, victime de la thalidomide, qui a persévéré et qui a eu gain de cause devant la Cour fédérale.

Claudie Briand honorée

TROIS-RIVIÈRES — «Nous ne pouvions pas passer sous silence un tel accomplissement. Il y a des citoyens et des citoyennes qui changent le cours des choses et Claudie Briand est l’un d’entre eux», s’est exclamé Robert Aubin, député fédéral de Trois-Rivières.

Le 25 mai, Claudie Briand a reçu un certificat honorifique des mains du député fédéral Robert Aubin pour souligner son courage et sa détermination dans le combat qu’elle a mené pour être reconnue et avoir droit au Fonds d’indemnisation des victimes de la thalidomide.

L’événement a eu lieu au bureau de circonscription du député sur la rue Bonaventure à Trois-Rivières en compagnie des proches de Mme Briand qui étaient visiblement très fiers d’elle.

Mme Briand souffre de difformités causées par la thalidomide, un médicament utilisé pour soulager les nausées chez les femmes enceintes à la fin des années 50 jusqu’à son retrait complet du marché en 1962. Les spécialistes avaient alors découvert qu’il provoquait de graves malformations congénitales chez les fœtus.

Un combat de longue haleine
Mme Briand a passé trois ans et demi à se battre afin que sa situation personnelle soit reconnue et qu’elle puisse accéder au Fonds d’indemnisation des victimes de la thalidomide. «Elle vient de tourner une page d’histoire. Elle a porté le flambeau du début à la fin. Ce combat qu’elle a mené va aider plusieurs autres citoyens dans l’ensemble du Canada», affirme M. Aubin.

Un modèle pour les autres
D’ailleurs, Mme Briand raconte que depuis le 9 mars dernier, date à laquelle elle a eu gain de cause devant la Cour fédérale, elle reçoit de nombreuses demandes d’information de la part d’autres victimes de la thalidomide. «Beaucoup de gens m’ont contactée par Facebook et je les conseille. Il y en a plusieurs au Canada. Le gouvernement vient d’ailleurs d’annoncer qu’il va élargir les critères pour admettre d’autres victimes de la thalidomide», confirme-t-elle.

Mme Briand confie que pendant toutes ces années, elle a eu quelques périodes de découragement, mais que son entourage a toujours été là pour elle. «La vie a mis les bonnes personnes sur mon chemin et ces personnes ont fait en sorte que j’ai persévéré. Je suis fière d’avoir réussi et ce jugement va me permettre d’avoir accès à une aide financière avec laquelle je vais me payer de meilleurs soins», affirme-t-elle.

Mme Briand était visiblement émue de recevoir ce certificat honorifique qui vient couronner de manière symbolique tout le travail réalisé au cours des dernières années, mais surtout qui vient conclure le combat d’une vie, le combat de Claudie Briand.