Les Ravens de Carleton ont vaincu les Patriotes de l'UQTR par la marque de 3-1, samedi après-midi, à Saint-Tite.

Classique hivernale: la vente de billets reprend

SAINT-TITE — Après une mise en appétit avec des matchs de hockey mineur tout au long de la fin de semaine et celui opposant les Patriotes de l’UQTR aux Ravens de Carleton, la Classique hivernale de Saint-Tite se prépare pour le clou du spectacle, soit deux matchs qui mettront en vedette les Cataractes de Shawinigan; l’un contre l’Océanic de Rimouski, vendredi prochain, et l’autre contre les Remparts de Québec, le lendemain. Alors que les ventes de billets pour ces deux matchs avaient stagné au cours des dernières semaines, elles semblent reprendre, s’approchant du seuil de rentabilité établi aux alentours de 10 000 spectateurs.

«La vente de billets va bien, il commence à y avoir un engouement, estime Roger Lavergne, président de l’équipe des Cataractes, dont l’organisation chapeaute la Classique. Je n’ai pas les derniers chiffres, mais d’après moi, on approche de 9000 billets vendus. Le téléphone s’est mis à sonner, on voit que des gens de la région et d’ailleurs veulent participer à cet événement unique.» 

M. Lavergne mise par ailleurs sur le tailgate de vendredi soir, qu’il promet qu’il sera mémorable, pour convaincre davantage de spectateurs d’assister aux deux matchs. «Il va y avoir des kiosques, des jeux interactifs, des zones de chaleur, énumère-t-il. Il y a d’anciens joueurs, comme Dave Morissette et Pascal Dupuis, qui vont venir rencontrer les gens, les côtoyer. Il va y avoir du hockey, oui, mais bien plus que ça. C’est un gros party et il va y en avoir pour tous les goûts.»

Le président espère attirer au moins 13 000 spectateurs aux affrontements de vendredi et samedi, soit autant que lorsque l’équipe avait organisé un tel événement, en 2015. L’équipe devra à tout le moins vendre 10 000 billets pour éviter le déficit, comme c’est arrivé l’an dernier à la Classique hivernale de Drummondville. Cette dernière s’était soldée par un déficit de plus de 140 000 $. 

Joueurs heureux, spectateurs frileux

Le froid qui persiste dans la région depuis quelque temps n’a pas gâché le plaisir des joueurs de hockey de tout âge qui ont testé la glace aménagée par la firme Synerglace dans les Grandes estrades de Saint-Tite. Selon M. Lavergne, la qualité de la glace et l’élément de nouveauté de patiner à l’extérieur a ravi la plupart d’entre eux depuis le début de la Classique. 

«Les gens ont adoré l’expérience, se réjouit Roger Lavergne. C’était quelque chose de spécial. Pour beaucoup, c’est la première fois qu’ils mettaient les pieds sur une glace extérieure pour jouer, en tout cas, de cette qualité-là. C’était le but des Cataractes, de faire une fête du hockey.»

Dimanche, des joueurs de hockey luge, une variante du hockey adapté pour les personnes handicapées, mais qui compte de plus en plus d’adeptes qui ne le sont pas, selon le Réseau Hockey Québec, ont fait démonstration de leurs talents devant quelques spectateurs et plusieurs membres de l’organisation des Cataractes. Ces derniers affirment d’ailleurs avoir été épatés par la qualité du jeu de ces hockeyeurs. 

«Ces gens sont très habiles, ce sont de vrais athlètes, soutient M. Lavergne. La vitesse à laquelle ça se déroule, c’est époustouflant!»

Le président des Cataractes, qui est aussi copropriétaire des Rôtisseries Fusée, a promis que la Fondation Fusée s’impliquerait pour faire connaître davantage ce sport, en organisant des événements dans la région. «On va essayer de les aider à recruter des joueurs, précise-t-il. Je crois que beaucoup de gens handicapés ne font pas de sport parce qu’ils ne croient pas pouvoir en faire, alors que c’est faux.» 

Si la glace des Grandes estrades a été amplement grafignée au cours des derniers jours, les bancs des gradins, eux, n’ont pas tellement été réchauffés par les spectateurs, que le froid et le vent ont plutôt encouragés à rester chez eux. 

«Je m’attendais à ce qu’il y ait plus de gens, mais je comprends, avec le froid. Je n’ai peut-être pas la quantité que je souhaitais pour partir, mais les gens qui sont venus ont adoré le site, l’ambiance et l’accueil», se console M. Lavergne. 

L’arrivée annoncée d’un redoux, au cours de la semaine, rend toutefois M. Lavergne optimiste pour la vente de billets en vue des matchs de vendredi et samedi. 

Des joueurs de hockey luge ont fait l’étalage de leurs talents, dimanche, sur la glace extérieure des grandes estrades.

Défaite des patriotes

Malgré l’occasion qu’ils avaient de jouer sur une telle patinoire extérieure, ce que plusieurs n’avaient encore jamais fait, les joueurs des Patriotes de l’UQTR ont dû repartir de Saint-Tite la mine basse, après avoir perdu une seconde fois contre les Ravens de Carleton, qui ont remporté l’affrontement 3-1, samedi après-midi. Malgré la déception que son équipe ait perdu l’occasion de grimper au classement en vue des séries, l’entraîneur de l’équipe trifluvienne n’avait que de bons mots pour la Classique hivernale et ses artisans. 

«On a été accueillis de façon exemplaire, avec beaucoup de professionnalisme de la part de l’organisation, souligne Marc-Étienne Hubert. C’est une grande réussite, je leur lève mon chapeau.»

Bien que le fait de jouer à l’extérieur, sous la neige, même, en début de partie, ait dû déstabiliser tant les Patriotes que les Ravens, ce sont ces derniers qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu, en marquant dès la première période.

«Ça a ralenti notre momentum et ça a pris du temps avant qu’on prenne nos repères, analyse M. Hubert. Mais sinon, ç’a été un bel événement, une belle vitrine, et je pense que nos deux organisations ont bien apprécié.»

À l’exception de quelques fissures, mineures, assure-t-on du côté des Cataractes, la glace de la patinoire a résisté toute la fin de semaine. Il reste toutefois à voir si le temps plus doux annoncé pour la semaine à venir va rendre la tâche de Synergex plus complexe pour qu’elle tienne le coup jusqu’à dimanche prochain, dernier jour de la Classique.
La firme a toutefois amené sur place des équipements réfrigérants, qui permettront d’en maintenir la qualité requise par la Ligue de hockey junior majeur du Québec.