Les élèves de l’école primaire La Providence de Saint-Tite ont patiné, jeudi, sur la glace aménagée en prévision de la Classique hivernale.

Classique hivernale: avant les grands, place aux petits!

Saint-Tite — Ça y est. Les activités qui animeront les grandes estrades du Festival western de Saint-Tite pendant les dix prochains jours dans le cadre de la Classique hivernale sont officiellement lancées.

Avant les hockeyeurs universitaires ce week-end ainsi que les juniors et les midgets la semaine prochaine, des élèves fréquentant des écoles primaires et secondaires de la région ont eu le privilège, au cours de la journée de jeudi, de s’amuser sur la patinoire spécialement aménagée pour l’occasion. Alors qu’une séance de patinage libre avait été organisée spécialement pour les élèves de l’école primaire La Providence de Saint-Tite en avant-midi, les hockeyeurs du Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan et ceux de l’école secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite se sont affrontés en après-midi. En soirée, la surface glacée a été mise à la disposition de toute la population de Saint-Tite.

À en croire les larges sourires qu’ils arboraient alors qu’ils patinaient et même lorsqu’ils délaçaient leurs patins en prévision de leur retour en classe après cette bonne dose d’air frais, les élèves de La Providence semblent avoir apprécié leur expérience. Leur directrice, Julie Gagnon, a confié que l’ambiance était à la fête dans son école alors que d’autres élèves s’apprêtaient à chausser leurs patins afin de profiter eux aussi des belles installations.

«C’est une belle opportunité que nous offre l’organisation des Cataractes. [...] Les enfants étaient vraiment contents. Mis à part les petits de la maternelle, qui sont restés à l’intérieur en raison du froid, tous les élèves ont pu patiner», indique la directrice.

Pour les membres de l’état-major des Cataractes, mettre la patinoire à la disposition de la population et donner l’occasion à des hockeyeurs de tous les niveaux et de tous les âges d’y jouer était tout naturel. Par ailleurs, des parties opposant des équipes de hockey mineur de la région se tiendront vendredi, samedi, dimanche et lundi alors que des joueurs d’âge adulte ont joué les Sidney Crosby en soirée mercredi.

«Tous les jeunes de Saint-Tite ont pu bénéficier des installations. Pour nous, c’est important d’être impliqués dans la communauté. Voir des enfants aujourd’hui avec le sourire aux lèvres malgré le froid, ça nous réchauffe», lance Michaël Allaire, directeur de l’événement.

Ce dernier tient également à souligner le travail des bénévoles et de l’équipe de spécialistes qui ont travaillé au cours des dernières semaines afin de mettre en place les installations. Il semblait d’ailleurs très satisfait du résultat final lorsque Le Nouvelliste s’est entretenu avec lui jeudi avant-midi. Comme ce fut le cas en 2015, la tâche d’aménager une patinoire répondant aux standards de la Ligue de hockey junior majeur du Québec a été confiée à la firme Synerglace. Aux dires de Louis Ruet, préposé à l’entretien de la glace membre de l’équipe de Synerglace, installer l’aire de jeu sur laquelle les Cataractes affronteront coup sur coup l’Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec ne constitue pas une mince tâche. Les représentants de Synerglace sont d’ailleurs arrivés le 7 janvier et devraient plier bagage à la mi-février.

«C’est une glace naturelle. Pour utiliser le refroidisseur, il doit faire -5 degrés Celsius ou plus. Il est donc là au cas où ça devienne trop chaud. Avec ce qu’il annonce au cours des prochains jours, on ne devrait pas devoir s’en servir, mais tout est en fonction. On sera prêt s’il y a du temps trop doux», explique-t-il.

Et même si les hockeyeurs devront peut-être porter des tuques et mettre une combinaison supplémentaire afin de se garder au chaud, ils ne devront pas se soucier des imperfections sur la surface glacée comme ça serait le cas sur une patinoire de quartier.

«On l’entretient beaucoup avec la zamboni et on bouche les trous au fur et à mesure. Ça fait une très belle glace», assure M. Ruet.